Coup de Théâtre : Tous les indices sur le détournement de 15 millions USD mènent directement sur Felix Tshisekedi Tshilombo

Vital Kamerhe, Felix Tshisekedi, Francois Beya

« Il y a eu même de menaces concernant mon intégrité, celle de ma famille, des enfants » disait Victor Batubenga sur les ondes de la RFI. Quand à la question du journaliste sur celui qui a formulé ces menacés, il a répondu, « un des collaborateurs du conseiller spécial. Mais ils ne se sont pas arrêtés là. Ils sont venus à l’inspection générale de finances avec de policiers. Ils ont pratiquement molesté quelques personnes… je suis étonné que les choses se passent de cette manière ». Victor Batubenga.

De première vue, c’est une petite affaire banale dans un pays où les détournements de fonds publics sont monnaie courante. Mais cette affaire de 15 millions USD dus aux sociétés pétrolières a soulevé une grande polémique, car le véritable auteur du détournement n’est pas celui qu’on pensait... En réquisitionnant les 15 millions USD, Vital Kamerhe est tombé sur son épée pour protéger Felix Tshisekedi.

 

Dans cette affaire, un inspecteur de finances est séquestré, auditionné pendant de longues heures à la présidence et menacé. Un autre est auditionné également au niveau de la Police. Nous n’avons pas la preuve qui implique le General Sylvano Kasongo, mais vu l’implication du conseiller spécial en matière de sécurité de Felix Tshisekedi, ses services ont surement prêté main forte pour faire taire l’un des inspecteurs.

Dans cette pièce de théâtre, le véritable dindon de la farce est l’inspecteur général de finance, Victor Batubenga qui a donné une interview sur RFI. Ne sachant pas que Felix Tshisekedi était à la base de ce détournement de fonds, le pauvre attend le retour de ce dernier pour protester contre l’ombrage sur ses enquêtes.

À l’origine de cette affaire, et cela n’est plus un secret pour personne, Felix Tshisekedi est de plus en plus torpillé par son prédécesseur, entendez Joseph Kabila. C’est vrai que l’ordre d’enquêter sur cet argent est venu de Kingankati qui suit de prêt et garde toutes les preuves pouvant impliqués Felix Tshisekedi si le cas de destitution est présenté au le parlement.

 « Follow the Money », traduction  « Suivez l’argent »

Une expression anglo-saxonne que nous avons empruntée pour jeter un peu de lumière sur cette affaire qui a été même diffusée par la radio RFI.

Il y a quelques mois, malgré les protestations de Kingankati, Felix Tshisekedi avait nommé les mandataires de la Gécamines et la SNCC pour écarter l’argentier auprès de sociétés minières et la Gécamines, Albert Yuma.

N’ayant pas eu le feu vert de Joseph Kabila, ses nominations furent bloquées par le ministre du portefeuille. À ce jour et malgré le décret présidentiel, Albert Yuma contrôle toujours la Gécamines, cette poule pondeuse d’or que tout président Congolais doit contrôler pour nombreuses raisons. Pour le cas de Felix Tshisekedi, les raisons principales sont les suivantes :

  1. Gestion de sa caisse noire ;
  2. Gestion de la maison civile où il a placé son oncle ;
  3. Enrichissement personnel.

La vengeance est un plan qui se mange froid…

Pour Joseph Kabila qui a donné les ordres d’enquêter sur cet argent, il veut montrer au Congolais que les gens qui critiquaient sa gestion depuis 20 ans sont bien pires.

Joseph Kabila n’avait toujours pas recouru à l’oppression pour contrôler les politiciens congolais. Il avait trouvé une arme beaucoup plus facile : la corruption en espèce et sonnante. De ce fait, céder la Gécamines à Felix serait lui céder cette arme efficace qui l’a maintenu au pouvoir pendant 20 ans et qui lui permet de tirer les rênes du pouvoir tout en restant tapis dans l’ombre.

Par ailleurs, c’est bien connu que les représailles les plus réjouissantes s’exécutent un certain temps après l’affront. Félix Tshisekedi avait versé beaucoup de sa bile rachidienne sur Joseph Kabila et ce dernier n’avait pas passé l’éponge. Joseph Kabila a tout le temps pour préparer avec soin les représailles pour qu’elles frappent ses adversaires politiques au dépourvu, quand ces derniers ne sont plus sur leurs gardes.

Vital Kamerhe à la Rescousse

Loin de déclarer que Vital Kamerhe est un saint homme et qu’il ne peut pas tutoyer des centaines de milliers USD après huit mois de services, nous pouvons affirmer sans ambages que le coup 15 millions était signé Felix Tshisekedi. La preuve étant l’intervention personnelle et précipitée de François Beya, le conseiller spécial de Felix Tshisekedi qui a voulu étouffer l’affaire pour ne pas éclabousser le président nommé Felix Tshisekedi qui était en tournée au Japon.

Cette affaire qui est bien suivie à Washington où Felix Tshisekedi est attendu à la Banque Mondiale au 27 Septembre pour négocier une somme de 300 millions USD pour le financement de l’enseignement primaire et 500 millions de soutiens budgétaires promus, mais qu’il voudrait pousser à 750 millions USD.

En attendant, que Felix Tshisekedi contrôle la Gécamines pour puiser l’argent sans laisser de trace, on voit madame Denise Nyakero se trimbalait avec de sacs. Nos fins limiers nous ont indiqués que ces sacs étaient pleins d’argent, raison pour la quelle la première dame avait refusé toute aide protocolaire.

En conclusion, la réalité qui a été projetée dans les medias est tout autre. Felix Tshisekedi cherche à s’enrichir rapidement. Cette affaire sera classée sans suite.

A très bientôt

 

 

Comments (0)

Leave a comment