DR Congo : Beni en Ébullition — Monusco Must Go, traduction, la Monusco Doit partir !

C’est un peuple opprimé, brutalisé, violenté, bousculé, humilié, piétiné, femme et filles violées, massacrées, chassées de leur terre, forcé en exile vers l’Ouganda et pour ajouter les insultes sur les injures la Monusco aidait et entretenait un climat malsain. Pendant plus de 17 ans, les forces négatives se sont multipliées au lieu de diminuer en même temps que les Nations unies débloquaient des milliards de dollars pour entretenir cette force touristique, inefficace et inutile. Quel gâchis ? Les congolais ont raisons. Ils ont le droit de reclamer le départ de la MONUSCO et prendre leur destinée en main.

Par ailleurs, au lieu d’encourager un climat de tolérance comme celle qui existait dans les années 1970, 1980, une colonie de peuplement rwandais était encouragée de faire main basse sur les titres fonciers des natifs Congolais, brulant de villages en entier et s’emparant de terres.

Dans le Nord Kivu, c’est le peuple Nande qui a le plus souffert. Les soi-disant ADFs commettaient leurs crimes aux vus et sus des troupes de nations unies. Les bureaucrates de l’ONU à New York étaient plus occupés à planifier leurs vacances, jouer au Golf et planifier les études de leurs enfants dans les universités élites les plus chères du monde que de s’occupaient de la tragédie humaine dans le Nord Kivu.

Comme deux bulles d’eau, c’est fut le tour de Minembwe. Avec l’aide de Paul Kagamé qui a eu carte blanche depuis 1994 à tuer, massacrer et violer, instrumentalisant le pauvre peuple Banyamulenge, des réfugiés rwandais, qui jusqu’à l’avènement de Paul Kagamé, vivait en paix avec leur frères congolais, crurent dans l’idéologie de la supériorité ethnique, cherchant à dominer le peuple qui l’avait accueilli et qui lui avait donné refuge et nationalité. Erreur monstrueuse…

La video ci-contre montre le peuple qui avance sous les coups de feux de la MONUSCO à Beni, une grave situation.

Est-ce que les Allemands peuvent accepter que les naturalisés Turques prennent une partie de Berlin pour en faire un micro État ? Est-ce que les Américains peuvent accepter que les réfugiés somaliens fassent de l’Etat de Vermont un micro-État indépendant ? Est-ce que les Belges peuvent accepter que les réfugiés congolais fassent de Matonge un Micro-Etat ? À ces questions rhétoriques, la réponse est évidemment non. Pour Azarias Ruberwa, le metteur en scène de la tragédie des peuples Banyamulenge qui vivaient en paix, il s’est souscrit dans la fausse idéologie de la supériorité ethnique, pensant qu’il fallait tailler un microÉtat dans l’Est de la RD Congo avec son frère comme un « mwami », un roi.

Ainsi donc, le Nord-Kivu est en ébullition et le Sud-Kivu va surement emboiter les pas du Nord pour chasser la MONUSCO. Un peuple longtemps courbé comme les pères de l’Independence l’avaient chanté s’est soulevé contre l’accompagnateur de son humiliation et massacre qu’était la MONUSCO. Hier, l’impensable a été démontré à Goma et exprimé à travers les messages collectés par-ci par-là dans les réseaux sociaux.

 « Les soldats Viennent s’allier aux civiles pour s’attaquer à la Monusco, et recherche les militaires rwandofones qui sont les tueurs, soi-disant FDLR », en d’autres termes, il est reporté que les soldats congolais s’étaient rangés du côté du peuple en demandant à la MONUSCO de partir.

C’est confirmé, des témoins oculaires ont vu la fin de la mission de la Monuc quand 14 hélicoptères ont décollé de BENI pour une destination inconnue. Les tueurs de FDLR qui étaient abrités par la Monusco resteront dorénavant à découvert s’ils ne prennent pas le large.

Il y a plus de 3 millions de peuples Nande. Pourquoi n’interpelle-t-il pas ses millionnaires pour soutenir le mouvement d’éradication des ADF ? Dans notre opinion, le peuple Nande qui est très nombreux devrait organiser une autodéfense populaire soutenue par ses nombreux multimillionnaires pour ramener la paix dans le Nord Kivu. Les familles devraient encourager leurs jeunes garçons à joindre la milice d’autodéfense, autrement donner une contribution de 1000 $. Un homme doit mourir l’arme au poing pour protéger sa famille et la terre de ses ancêtres.

Compter sur les FARDC, avec Amisi Tango Fort comme chef des opérations, ou compter sur Felix Tshisekedi une marionnette au service de Kigali, serait compté que le loup va protéger les agneaux. Une erreur fatale.

À très bientôt

Comments (0)

Leave a comment