Egypte-Caire : Après leur défaite de 2-0 contre l’Ouganda, les Léopards demandent pardon à la nation

Dans la vidéo ci-contre, les léopards de la RD Congo demandent pardon pour une si pauvre prestation contre l’équipe de l’Ouganda. Les détails du match nous sont livrés par France24, dans les paragraphes qui suivent.

Les désastres étaient prévisibles à voir les listes venant de la présidence pour assister, au compte publique, aux matchs en Egypte. Cela rappelle la défaite de 9-0 de léopards face à la Yougoslavie, quand les politiciens se jetèrent également dans la délégation pour assister à la coupe du monde. Comme quoi, "les mêmes causes produisent les mêmes effets".

L’Ouganda a mis un terme à ses 41 ans d’attente pour remporter une victoire à la Coupe d’Afrique des Nations lorsqu’il a subjugué les léopards de  la République démocratique du Congo 2-0 samedi lors d’un match du Groupe A au Caire.

Les Cranes ont remporté leur dernière victoire en mars 1978, en battant le Nigeria en demi-finale, avant de perdre le titre au détriment du Ghana.

L’Ouganda ne s’est qualifié pour la Coupe des Nations qu’il y a deux ans au Gabon, alors que le meilleur résultat de sa part en trois matches de groupe était un match nul.

L’Ouganda a dévoilé les piètres défenses de la République démocratique du Congo au stade international du Caire et a marqué par Patrick Kaddu et Emmanuel Okwi.

Gagner par deux buts a placé l’Ouganda en tête du classement, devant l’Égypte, le pays hôte, à la différence de buts.

La scène à l'intérieur du stade était très différente de celle de la nuit précédente quand 70 000 spectateurs ont vu l'Egypte battre le Zimbabwe 1 à 0 lors du match d'ouverture du tournoi.

Avec une température de 36 degrés Celsius en milieu d'après-midi (97 degrés Fahrenheit), quelques milliers de spectateurs seulement ont assisté au deuxième match de la section.

Avant le tournoi, la plupart des experts ont placé la sept fois championne, l'Égypte, pour se classer en tête du classement, laissant la République démocratique du Congo, l'Ouganda et le Zimbabwe dans une bataille fascinante pour la deuxième place.

Les six vainqueurs de groupe et les deuxièmes sont assurés une place dans les huitièmes de finale. Ils seront rejoints par les quatre meilleures équipes des troisièmes positions de chaque groupe dans un tournoi élargi à 24 équipes au lieu de 16 cette année.

L’Ouganda ne ressemblait pas à une équipe ayant 31 places au-dessous de la RD Congo dans le classement mondial, car elle a commandé les échanges de bonne heure et a mérité de marquer à la 14 eme minute.

Alors qu'un corner se dirigeait vers le gardien du but, Kaddu s'éloigna à la vitesse supérieure et son coup de tête passa devant le gardien Ley Matampi.

Il s’est avéré le seul objectif d’une première mi-temps dans laquelle l’Ouganda était plus pressé de remporter et de conserver la possession du ballon que la double championne RD Congo.

Les Congolais ont régulièrement eu du mal à faire face aux menaces aériennes pendant les 45 premières minutes et cette faiblesse a été punie à nouveau par l’Ouganda qui a inscrit un deuxième but en 48 minutes.

Un coup franc a été dirigé vers une foule de joueurs se trouvant juste à l'intérieur de la surface et Okwi, qui faisait face au but, a envoyé le ballon dans le coin du filet.

L’Ouganda aurait pu marquer à nouveau juste avant l’heure, sur un coup franc de Farouk Miya, à moyen terme, plongé tardivement, et Matampi a bien fait de pousser le ballon au-dessus de la barre.

L’entraîneur de la RD Congo, Florent Ibenge, a senti que des changements étaient nécessaires pour renverser la situation et Jonathan Bolingi et Jacques Maghoma ont été présentés.

Bolingi a justifié son introduction en se dirigeant vers le haut de la barre. Après 20 minutes, les Congolais se rapprochaient le plus près du but.

SOURCE :

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment