Flash, Flash, Enquête : Quand la Maffia Corse S’invite A la Présidence de Felix Tshisekedi et le FC Lupopo

Pascal Beveragi, 2.	Maitre Orphée Tshimbadi, Honorable Coco Mulongo Nzeba, Nanou Memba Ebenga, Cedric Tshizainga

Nous avions connu le fameux dossier Panama Papers, qui avait éclaboussé la famille de Joseph Kabila. La forte trainée de cette histoire avait caché un autre grand dossier appelé « Malta Files », très peu connu au Congo, car aucune des grandes personnalités ne semblait y être impliquée. Nous allons introduire un personnage que nous avons déjà abordé dans une de nos publications, mais il semble passer sous les radars de nos confrères du média national.

Dans tous les pays du monde, les gens qui arrivent à rencontrer le président sont filtrés au peigne fin. Et cela quel que soit la couleur de la peau du visiteur et ni même son « look » séduisant qui peut être décevant. Pascal Beveragi remplit bien tous ces critères : séduisant, rassurant, calme, peu bavard, raffiné dans sa quête du luxe, mais un grand calculateur qui ne fait rien au hasard. L’homme a un tel bagage que nous avons préféré déballer le tout en priorité dans deux articles, le temps de permettre à nos compatriotes d’ingurgiter la gravité de ce que représente cet acteur qui s’est infiltré dans la sous-traitance minière au Katanga pour y avoir créer 20 sociétés-écrans qui gravitent autour de NB Mining.

Nous allons secouer la mémoire de nos lecteurs que ça soit les militaires, la « Cosa Notra » (Mafia sicilienne) ou la Mafia Corse et même les groupes de hackers, à quelques variations près, ils ont tout leur « Kill chain », entendez « chaine de destruction » qui suit à peu près le modèle suivant : la reconnaissance, l’armement (instrumentalisation), la livraison, l’exploitation, l’installation, commande et contrôle et  actions sur les objectifs.

Pascal Beveragi a déjà presque toutes les autorités politico-administratives et militaires dans ses poches. Sa toute dernière rencontre avec le PGR Numbi nous confirme cette hypothèse. L’homme ne s’arrête pas là, il a de mettre en place une équipe de Congolais dont les noms suivent : Orphée Tshimbadi, Coco Mulongo, Nanu Mbemba et Cedric Tshizainga, un quarto inconsciemment instrumentalisé, lui permettant ses trois objectifs principaux :

  1. Maintenir sa main mise sur la sous-traitance minière au Katanga ;
  2. S’infiltrer autour de la personne et la présidence de Felix Tshisekedi et enfin ;
  3. Se réfugier derrière le FC Lupopo pour contrer Moise Katumbi.

Pour la petite histoire, les « Malta Files » () ont démontré les faiblesses de la finance internationale en pleine Union Européenne. D’après wiki (), « avant 1939 la corsican union (le syndicat des Corses en anglais) [gérait] les transferts d’opium et d’héroïne entre l’Indochine d’une part, Shanghaï pour la Chine, et Marseille pour l’Europe ». Mais, actuellement ses acteurs se sont métamorphosés dans la criminalité financière.  

Ces acteurs de la Mafia de la Haute Corse se retrouvent aujourd’hui dans le Montage de Paradis fiscaux aux iles Malte, le blanchiment d’argent via Dubaï et enfin dans la sous-traitance minière et pétrolière en Afrique. Quant à la RD Congo, nos fins limiers détiennent de sources sures plusieurs informations et documents qui exposeraient la réputation de la RD Congo.

Beaucoup se souviennent de « l’Affaire MCK », ou l’ancien et dernier gouverneur du Katanga Moise Katumbi, s’était fait escroqué par un certain Pascal Beveragi qui avait détourné cette entreprise dans le deal entre Necotrans Mining et ASTARIA Investment (). Ce dernier connaissant sa condamnation auprès du Tribunal de Paris, il chercha vite refuge auprès de la Présidence Congolaise pour se protéger de ses crimes financiers.

Primo, sous le président Joseph Kabila, il est reçu une ou deux fois accompagner de son avocat Maitre Orphée Tshimbadi, dans l’optique d’obtenir une protection particulière de l’homme de Kingankati. Kabila profita de cette situation pour le renvoyer auprès des généraux François Olenga — dont le nom bien indiqué dans une des portes de NB Mining — et plus tard John Numbi, pour casser l’élan financier de Moise Katumbi.

Secundo, suite au changement à la tête de la République démocratique du Congo, Pascal Beveragi ne s’était pas arrêté là. Nous l’avions vu bien installe en qualité d’invite VIP lors de l’investiture de Felix Tshisekedi. Usant du Traffic d’influence, et de la proximité entre l’honorable Coco Mulongo de l’UDPS et Felix Tshisekedi, Pascal Beveragi décide enfin de politiser le football Congolais en s’achetant par de sommes modiques la présidence du FC LUPOPO dont il cherche une matérialisation de droit, avant le 20 mai 2019, date retour de Moise Katumbi.

Avant d’aborder les personnages clés qui favorisent l’entrée de la Mafia Corse dans le football Congolais et à la porte de la Présidence de Felix Tshisekedi, il est important de tirer l’attention de ce dernier d’éviter de couper la branche sur laquelle sa présidence a trouvé une certaine légitimité.

« La loi de 1977 sur les pratiques de corruption à l’étranger (FCPA) (15 USC § 78dd-1, et suivants) est une loi fédérale américaine principalement connue pour deux de ses principales dispositions : une qui traite des obligations de transparence comptable en vertu de la Securities Exchange Act de 1934 et un autre concernant la corruption d’agents étrangers ». M. Pascal Beveragi  ne doit en aucun cas être reçu par Felix Tshisekedi.

Voici les Principaux Acteurs

  1. Pascal Beveragi

Pascal Beveragi est un sujet français de la Haute Corse, âgé de 53 ans, marié à madame Laetitia Beveragi (42 ans). Il est fils de Paul Beveragi décédé au mois d’avril 2018 qui fut connu comme un entrepreneur de l’Ile-Rousse ou il fut vice-président de Construction et Bâtiment de la Haute Corse.

Il faut noter que Paul Beveragi fut lié à un autre maffieux de la Corse qui s’appelle Pierre Natali () de l’entreprise BTP (Bâtiment et Travaux publics). Ce dernier ensemble avec Pascal Beveragi sont des experts connus en France pour leurs montages fiscaux, dossiers de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale, bien entendu, condamnable par la loi. Leurs noms ressortent clairement dans les dossiers Malta Files 2017.

Pascal Beveragi comme tant d’autres Corses s’inspire de méthodes de Jean-Luc Germani, le God Father (Le Parrain) de la Mafia Corse. Ce dernier fut arrêté plusieurs fois par la Police Française pour crimes de Blanchiment d’argent, plusieurs assassinats et également montage financier offshore.

Après ses différents forfaits en Europe, il s’est retrouvé au Congo grâce au Groupe Necotrans et ensuite il créa le groupe Octavia, une compagnie Holding de plusieurs autres sociétés off-shore dont NB Mining en fait partie. Aujourd’hui Pascal Beveragi doit plus de 80 millions d’USD à Moise Katumbi, créateur de la société MCK.

  1. Maitre Orphée Tshimbadi

Tshimbadi est un jeune avocat, connu plus grâce à son père, Maitre Tshimbadi qui fut un de grands avocats dans le barreau de Lubumbashi. Ce jeune avocat qui a étudié au Collège Imara est devenu la première ligne de défense incontournable de Pascal Beveragi. Il est l’architecte de l’évasion fiscale de l’entreprise MCK rebaptisé NB Mining par Pascal Beveragi.

A titre de rappel, la compagnie MCK sous Moise Katumbi fut auditée dans le temps par les inspecteurs de la Présidence de Joseph Kabila. D’où le rapport final attestant que MCK était non seulement en ordre sur le plan fiscal, mais l’une de meilleures compagnies qui s’acquittaient de leur redevance financière vis-à-vis du trésor public.

C’est Maitre Orphée Tshimbadi qui introduisit Pascal Beveragi auprès de Joseph Kabila grâce au beau-frère de sa femme qui n’est autre que Kikaya Bin Karubi, bien entendu après échange de pot de vin. Cet à travers cette relation familiale que Kikaya Bin Karubi organisa une rencontre entre Joseph Kabila et Paul Beveragi.

Rusée et malin comme un lièvre, et compte tenu de sa renommée, Kabila court-circuita cette rencontre avec Paul Beveragi, les référant à deux de ses généraux cités haut.

  1. Honorable Coco Mulongo Nzeba

Coco Mulongo est un député de l’UDPS, élu pour la première fois en 2011 et ensuite réélu aux élections de 2018. Il est de Père Mulubakat Katangais et de mère Kasaienne, ce qui explique prépondérant au sein de l’UDPS.

Il est le fils du feu Mulongo Misha Kabange qui fut un de conseillers spéciaux du Marechal Mobutu.

Ce jeune député très connu à Lubumbashi est un fervent supporteur de l’équipe FC LUPOPO, d’ailleurs comme toute la famille Mulongo. C’est COCO qui se retrouve embarquer dans l’orchestration de de Pascal Beveragi dans le FC LUPOPO.

Ce qui est plus grave, COCO Mulongo ne s’arrête pas là, mais décide de garantir le rapprochement entre Felix Tshisekedi et Pascal Beveragi. Par conséquent, il tient à devenir le parrain politique de la Mafia Corse dans le football Congolais après son échec cuisant de se faire élire comme gouverneur du Katanga. Quels en sont les motifs ?

COCO Mulongo comme tant d’autres cadres supporteur membres influents du FC Lupopo sont dans une quête effrénée pour trouver un sponsor pour le FC LUPOPO en parité avec Moise Katumbi (Mazembe).

  1. Nanou Memba Ebenga

Ancien président de la Jeunesse de la SCODE de Maitre Jean Claude Muyambo, est un jeune député élu récemment dans la circonscription de Kipushi pour le compte de la Majorité présidentielle (FCC). Il est parmi ceux qui avaient soutenu le candidat malheureux du FCC, Emmanuel Shadary au Katanga via un rapprochement opportuniste et non matérialisé auprès de Zoé Kabila.

Il est connu aussi à Lubumbashi comme un jeune homme d’affaires, transporteur, mais aussi un philanthrope. Il s’est retrouvé propulsé grâce à quelques relations avec des affairistes chinois qui exploitent d’une minière artisanale, les minerais du Katanga.

Après s’être remarqué dans la campagne pour Jeanine Mabunda en tant que porte-parole, il est au centre du contrat entre Pascal Beveragi et le Président du FC LUPOPO.

D’après nos sources, Faustin Bokonda n’est pas très chaud à l’idée de céder son fauteuil à la Mafia Corse.

  1. Cedrick Tshizainga