Flash, Flash, Flash : Marie-Josée Ifoku tire la sonnette d’alarme au moment que Joseph Kabila est en visite sécrète au Cuba

Marie-Josée Ifoku, Joseph Kabila

La trame des évènements en RD Congo, se déroule exactement comme Joseph Kabila les avait conçus et après cela, il s’est même donné le loisir de voyager sans se soucier...à la Havane, au Cuba !

Nous avions reporté dans notre article du 07-04-2019 que Joseph Kabila s’était rendu à Dubaï pour une visite de 5 jours. Une grosse erreur que même nos fins limiers, qui sont généralement méticuleux et précis, ont remarquée en retard. Après recherche et contre vérification, il s’est avéré que Joseph Kabila a plutôt voyagé au Cuba et non à Dubaï.

Il a non seulement parquer une grande richesse au Cuba, c.-à-d. hors d’atteinte du Département de Trésor Américain, mais c’est à la Havane où il fait ses check-up médicaux. D’après une source très fiable, Joseph Kabila avait acheté au Cuba, un ranch de 150, 000, 000 USD.

Malgré toutes nos révélations, depuis trois ans, qui se sont avéré correctes, les Congolais ont toujours sous-estimé le rais, mais à leur dépends comme nous venons de le voir avec les élections de Sénateurs et des Gouverneurs.  

Joseph Kabila est rusé comme un lapin et difficile à embusquer comme un serpent. La plupart de Congolais ont déposé les armes alors que le serpent est toujours parmi nous. Anesthésiés par la présence de Felix Tshisekedi à la présidence, certains Congolais pensent naïvement que tout va aller. Seule une dame a vu juste et elle a tout résumé en 655 mots.

En effet, le cri d’alarme ci-après de madame Marie-Josée Ifoko, candidate malheureuse aux élections de 2018 reflète ce que les Congolais doivent faire pour déboulonner Joseph Kabila : « Je me pose la question où sont ces hommes courageux ? Le peuple est allé aux élections parce que le peuple voulait un changement. Le peuple est allé aux élections parce que le peuple voulait sanctionner. Si c’est pour que la tête soit leur choix et le corps pas leur choix, alors nous allons sortir dans la rue. (…) Nous sommes dans un système pourri. C’est inadmissible ce que nous venons de vivre que ça soit au niveau sénatorial, que ça soit au niveau de gouverneurs. Le pays est en deuil. Nous devons réagir ; nous devons marcher dans la rue et ce n’est pas Felix Tshisekedi qui va nous en empêcher puisqu’il sait de quoi on parle ».

 À titre de rappel, les Kabila ont toujours eu une affinité avec le Cuba, soit pour y parquer leur butin où soit pour y chercher un conseil stratégique. Mais de grandes décisions découlent toujours de leur passage à la Havane au Cuba.

En effet, le lundi 27 juillet 1998, vers minuit, moins de deux jours après le retour à Kinshasa d’une visite d’une semaine au Cuba de Laurent-Désiré Kabila, alors président de la République démocratique du Congo, il avait ordonné le départ de troupes étrangères de la RD Congo : « Le Commandant suprême des Forces armées nationales congolaises informe le peuple congolais qu’il vient de mettre fin à la présence militaire rwandaise, qui nous a assistés pendant la période de libération du pays. »

Joseph Kabila qui était en formation militaire en Chine essaya de contacter James Kabarebe, alors chef d’État-major de FARDC. Le choix était difficile pour Joseph Kabila qui devrait choisir entre son compatriote James Kabarebe et son père adoptif Laurent Désiré Kabila.

Que nous réserve-t-il donc Joseph Kabila après son retour de Cuba ? Va-t-il forcer la nomination d’Albert Yuma, l’homme de mille et une combines qui a ruiné la Gécamines ? Va-t-il se nommer à la tête du Senat ?

Il est temps que les Congolais prennent la rue pour déboulonner Joseph Kabila et la corruption endémique qui ont ruiné la RD Congo, plaçant les Congolais au dernier rang mondial dans beaucoup de domaines.

Madame Ifoku se pose la question « où sont ces hommes courageux » ?

Levez-vous !

Comments (0)

Leave a comment