Incursion Rwandaise au Kivu (vidéo) : En opposé de Felix Tshisekedi, les vrais congolais au Kivu attendent l’ennemi à pieds fermes

Infiltrations de l'armée Rwandaise en RD Congo

C’est une aberration : au centre et à l’ouest de la RD Congo, les soldats rwandais sont vus comme des géants de 10 mètres de hauteur. Mais dans le grand Kivu, ils sont vus comme des nains depuis de décennie où leur Mwami avait été tué par les farouches combattants « Nthoré ». Depuis 20 ans Paul Kagamé est si obstiné et si obsédé à annexer le grand Kivu qu’il oublie l’histoire de la région de grand-lacs.

En effet, un message que nous avons reçu « signale plus 1000 militaires rwandais qui ont traversé la ROUTE KAHWIZI vers les moyens et hauts plateaux le 28/10/2019 aux environs de 17 h et toute la personne ayant été présent l’endroit ou ces Rwandais traversaient la ROUTE, leurs biens ont été ravis, et un bus de l’agence VOLCANIJ [était] tombé dans la même embuscade ».

À titre de rappel, il est déjà prouvé qu’aucune armée ne peut gagner une guerre face à une résistance déterminée à adopter une guerre asymétrique, non classique. Les Américains avaient échoué au Vietnam malgré les bombes aux napalms de bombardiers B-52 ; les Allemands n’avaient pas exterminé la résistance française dans la Deuxième Guerre mondiale ; les Russes avaient carrément abandonné l’Afghanistan aux talibans ; les huit puissances occidentales qui contrôlaient la Chine avaient essuyé un échec cuisant après la longue marche de Mao Tsé-toung… les résistants mai-mai sont toujours présents et mêmes mieux armés après une vingtaine d’années d’attaques combinées de Joseph Kabila et Paul Kagamé.

Pourtant, l’arithmétique de la guerre asymétrique est très simple

  1. Un soldat rwandais doit être nourri, véhiculé, percevoir un salaire mensuel, soigné. Supposons qu’il faille un budget mensuel de 1000 USD par soldat, un chiffre très conservateur. De l’autre coté un résistant mai-mai n’a besoin que de son arme et munition qu’il ravit de l’ennemi. Il marche à pied et dort sans abri dans la forêt. En tout et pour tout, la maintenance d’un résistant mai-mai est presque zéro. La population sympathique les aide. À titre d’exemple, prenons un budget de 10 $ par mois.
  2.  Sur le plan psychologique, l’envahisseur Rwandais ou Munyamulenge sait qu’il ne se bat pas pour une cause noble. Pour un mai-mai, il défend sa terre et il est prêt à honorer sa famille et son clan jusqu’au sacrifice suprême. Toujours sur le plan psychologique, les habitants du grand Kivu, contrairement aux Congolais du centre et de l’ouest, on un complexe de supériorité vis-vis des rwandais qui les appelaient il n’y a pas longtemps de « Nyamahanga », entendez « seigneur ».
  3. Le plus une armée est organisée comme les armées occidentales, le plus difficile a gagné une guerre asymétrique. Le rapport de 5.000 contre 1 pour le Rwanda serait facilement de 50.000 U $ contre 1 pour les Français ou Belges.

Bref, si un petit groupe de 20 mai-mai monte une attaque contre les soldats rwandais, l’armée Rwandaise doit envoyer une expédition d’environ 1000 soldats pour contrôler la situation. S’ils commettent l’erreur d’envoyer une petite force, elle est aussitôt exterminée par les enfants terribles mai-mai qui jaillissent du néant et disparaissent aussitôt après.

Pour une petite opération d’un mois, les couts du coté rwandais sont prohibitifs, soit 1000 (soldats) X 1000 $ = 1 million $ par mois. Du côté mai-mai ; 20 (résistants) X 10 = 200 $. En d’autres termes, le Rwanda doit débloquer 5000 $ pour affronter 1 mai-mai. Les couts devient exorbitants sur une projection annuelle : 12 millions $ / an contre 20 mai-mai. Rassurez-vous qu'il ya plus de 10.000 mai-mai au Sud, Nord et Maniema. Imaginez les couts...Ils doivent debloquer 6 milliards $ (qu'ils n'ont pas) pour gagner contre cette guerre asymetrique. Par contre, pour les résistants mai-mai qui combattent à temps partiel, le cout est très negligeable.

Dès lors, le calcul de la guerre asymétrique penche en faveur de résistants mai-mai et de ce fait, le Rwanda et Felix Tshisekedi sont en train de construire un château de cartes. Ils sont condamés à échouer.

Le Rwanda profite de l’ignorance totale de Felix Tshisekedi sur la dynamique des forces en jeux dans l’Est de la RD Congo. L’équation ne va pas changer même si les troupes jointes étaient permises à combattre sans aucune mobile d'occupation en RD Congo pour éradiquer les forces des resistants patriotes mai-mai.

Où se trouve Moise Nyarugabo pour protester contre cette incursion illégale ?

Quel que soit la réponse a cette question rhétorique ici-haut, les vrais de vrais nationaux dans les FARDC et les enfants terribles de la résistance congolaise dorment déjà dans la forêt et attendent l’ennemi à pieds ferme.

STOP: Et si cet argent était investi pour le development regional ?

À très bientôt

 

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment