La formation des jeunes Banyamulenge pour la conquête de Minembwe ( Lu pour Vous)

Banyamulenge à Minembwe

Nous vous transmettons une lettre de Mutijima Emmanuel qui est parvenue dans notre boite, expliquant la vidéo sur une formation militaire de jeunes de Minembwe. On y voit de jeunes garçons et filles en plein entrainement militaire. L’auteur se demande si toutes les tribus avoisinantes devraient également se préparer à la guerre. Il y a une convergence entre l'audio secrete (voir lien ici bas) et ces images. Moise Nyarugabo, Azarrias Ruberwa et les autres leaders Banyamulenge doivent encourager l'harmonie inter-éthniques pour diminuer la crise de Minembwe avant que cela ne soit trop tard. Des tels images n'aident pas la cause de Banyamulenge.

>>>>LIRE AUSSI:

Je vous envoie ce que j’ai reçu comme explication à la vidéo ci haut, de la part de la personne qui me l’a envoyée. La formation des jeunes Banyamulenge pour la conquête de Minembwe : Formation militaire des jeunes tutsis banyamulenges. Dites-moi comment une ethnie, et dont l’authenticité et la légitimité sont régulièrement contestées de surcroit, peut se continuer à se permettre allègrement de former militairement ses jeunes hors des structures de la défense nationale et qu’on les laisse faire ?

Après on dira que nous les autochtones, que les Congolais, sommes remplis de haine ! Faudrait-il dans un élan de légitime défense que toutes les 450 ethnies minoritaires devraient chacune constituer son propre groupe armé ? Alors même qu’elles ne sont pas aidées sous quelque prétexte que ce soit, empreint de mauvaise foi et de mensonges grossiers, par aucun pendant transfrontalier.

Comme les Hutu et les Tutsi en abusent, allant même jusqu’à gonfler leurs rangs par des transfuges rwandais, burundais et ougandais, et même par d’autres nilotiques lointains (somaliens, éthiopiens, soudanais, sud-africains, etc.) faisant qu’ils ne sont plus une minorité, mais de larges groupes terroristes et si on peut se résigner à les désigner ainsi, des groupes rebelles et coupables de haute trahison et de crimes majeurs, qui les disqualifient de continuer à prétendre qu’ils soient Congolais.

Il y a jurisprudence internationale en la matière dans le cadre du terrorisme à propos de la d’échéance totale, même pour des autochtones authentiques, de la nationalité pour de tels crimes, et même pour moins grave que cela. Même dans nos anciennes sociétés on parlait du ban ou du bannissement, qui est un droit irréversible pour une société qui se sent menacée par un individu.

Dans le cas présent, il s’agit de toute une communauté malheureusement, parce qu’il est très difficile dans l’état actuel de notre pays, de diligenter des poursuites au cas par cas, de discerner qui est qui et qui participe à quoi, particulièrement dû au fait de la complicité claire des Rwandophones de tout bord avec l’agresseur Rwandais, et des occidentaux. Un peuple sage ne peut pas indéfiniment garder dans la chambre de ses enfants une vipère venimeuse, qui décime la famille, et qui refuse résolument de se laisser couper la tête.

Mais il s’agit ici de la vie de la patrie et de notre peuple. Même pour un seul Congolais authentique, personne n’a le droit de laisser sa vie menacée par un transfuge étranger, du reste jamais désiré par les Babembe, les Bafuliru, les Banyintu, les Bahunde, les Barega, les Bashi, les Banyanga, les Babira, les Balendu, les Baholiholo, les Batabwa, les Baluba, les Karunda, les Bakusu, les Bangiti, les Babemba, les Katshokwe, etc.

Car on oublie souvent les Barundi et Banyarwanda importés par les Belges au Katanga, du côté de Kipushi et des sujets d’origine tutsi ou hutu tapis dans le Bas-Congo, et dans le grand Kivu sous de fausses identités locales... et qui constitueraient à terme un autre danger, sûrement une troupe de réserve ou qui est ou pourrait sournoisement être utilisée dans le système de destruction de notre peuple...

Ma question demeure tout de même : pourquoi sur notre territoire devrait-on continuer à tolérer que des réfugiés hutu comme tutsi, s’arment, s’entraînent militairement et même financés et appuyés de l’étranger, et malheureusement récemment par un régime illégitime honni aux relents étrangers, pour tuer des Congolais ou se révolter contre les institutions nationales ?

Pourquoi entre-temps ne peut-on pas accepter que les propriétaires de la terre s’organisent aussi militairement pour faire face à toutes les agressions venant  de leurs soutiens extérieurs ?

Par MUTIJIMA EMMANUEL

Comments (0)

Leave a comment