La RD Congo Défend le Décret du "Parachute Doré" Accordes aux Ministres

Bruno Tshibala

Le gouvernement de la République démocratique du Congo a défendu les décrets qui accordent aux ministres des salaires à vie et d'autres avantages. Dans un communiqué publié lundi, le gouvernement a déclaré que les paiements "ne doivent pas enrichir les officiels".

Les deux décrets, qui accordent aux anciens ministres des indemnités d'au moins 2 000 dollars (1 530 £), ont été largement critiqués. La plupart des habitants de la RD Congo vivent dans la pauvreté.

Le gouvernement sortant a déclaré que l'Etat accordait aux ministres « un minimum pour satisfaire leurs besoins essentiels, notamment en matière de nourriture, d'hébergement et de soins de santé ».

Les paiements « doivent empêcher les [ministres] de sombrer dans le dénuement », indique le communiqué. Les deux décrets, signés par le Premier ministre sortant Bruno Tshibala en novembre, n'ont été largement relayés que récemment par les médias.

Le premier décret accorde aux anciens premiers ministres des salaires mensuels équivalents à 30% de ceux du premier ministre actuel, un vol en classe affaires par an et une allocation de logement mensuelle de 5 000 dollars, selon l'agence de presse Reuters.

Le deuxième décret accorde aux anciens ministres des salaires équivalant à 30% de ceux du ministre actuel et à 1 000 dollars par mois pour le logement. Ils recevront également un vol en classe affaires par an, rapporte Reuters.

Les décrets ont été fortement critiqués à travers le spectre politique. Un conseiller de l'ancien président Joseph Kabila a déclaré qu'ils n'étaient « pas compatibles avec notre contexte socio-économique ».Patrick Nkanga a écrit sur Twitter:« C'est excessif et inutilement coûteux pour le trésor public.»

Mais le gouvernement a défendu les décrets et a déclaré qu'ils n'étaient pas rétroactifs, de sorte que seuls les membres du gouvernement actuel et du futur gouvernement puissent bénéficier des avantages.

Le nouveau président de la République démocratique du Congo, Felix Tshisekedi, est entré en fonction le mois dernier. Il a succédé à M. Kabila lors du premier transfert pacifique du pouvoir dans le pays depuis près de 60 ans.

Les résultats des élections ont été largement critiqués, avec des rapports faisant état d'un accord entre M. Kabila et M. Tshiseki - bien que cela ait été démenti par les deux côtés.

Dans le dernier indice de perception de la corruption 2017 de Transparency International, la RDC se classait au 161ème rang sur 180 pays.

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment