Le discours audacieux du président du Ghana qui a laissé l’Occident se gratter la tête

President Nana Akufo Addo, Ghana
  1. Il est évident que le passé récent, ne mènera pas l’Afrique là où il doit être.
  2. Nous ne voulons pas être une cicatrice sur la conscience de quiconque.
  3. Nous ne voulons pas que l’on se moque de nous. On ne veut pas être des pions ni des victimes. Et on ne veut certainement pas que les grands titres continuent à se disputer pour trouver les adjectifs les plus insidieux qui décrivent notre continent et ses peuples.
  4. L’Afrique ne devait plus être le pays déficitaire où il fallait trouver les images pour illustrer des histoires de famine.
  5. Nous ne voulons plus offrir la justification à ceux qui veulent être impolis et abusifs à l’égard de l’Afrique et de leurs peuples. Et il est temps de bâtir des économies qui ne dépendent pas de la charité et des dons.
  6. Nous comprenons le phénomène de la fatigue liée à l’âge.
  7. Nous comprenons que les populations de pays donateurs veulent que leurs gouvernements dépensent leurs budgets dans leurs propres pays.

  8. Nous avons tiré les enseignements d’une longue et amère expérience.
  9. Peu importe la générosité de la charité, et nous sommes restés pauvres.
  10. J’ai parlé dès le début de cette conversation de faits et de chiffres sur lesquels nous pouvons tous être d’accord.
  11. Notre continent est riche et a le deuxième taux de croissance économique le plus rapide du monde.
  12. La région du monde qui connaît la plus forte croissance en matière d’investissements directs étrangers et détient près de 30 % des ressources minérales restantes de la planète.
  13. Pourtant, les masses des peuples africains restent pauvres.
  14. Regardons un instant un pays situé au centre du continent, la République démocratique du Congo. Peut-il y avoir et existe-t-il un pays plus riche et mieux nanti sur cette planète que la RDC ?
  15. Tous les minerais précieux dont l’humanité a toujours rêvé sont en RDC.
  16. Tous les minerais nécessaires au bon fonctionnement de l’industrie moderne se trouvent en RDC.
  17. Pourquoi est-il attribué à la RDC, le plus grand nombre de personnes demandant le statut de réfugié qui sont arrivées aux États-Unis d’Amérique ?
  18. Pourquoi la RDC est-elle classée parmi les pays les plus pauvres du monde ?
  19. Ça, n’est pas correct ! Nous devons changer les statistiques. Si nous moulons et transformons simplement le cacao sous forme de pâte au lieu de vendre les fèves de cacao, nous doublons nos revenus.
  20. De la même manière que nous doublerions nos gains sur l’or si nous raffinions ensuite son état brut. Nous sommes déterminés à traiter ces produits.
  21. Je comprends que leurs pays ont construit leur complexe industriel autour de la chaîne de valeur de nos produits bruts.
  22. Il est temps de transformer cette configuration.
  23. Il est temps que nous soyons responsables du traitement de nos propres ressources.
  24. C’est le moment pour nous, en Afrique, de bien gérer nos ressources, de générer de la richesse pour nos populations.
  25. Le rapport du panel, présidé par le très respecté président sud-africain Thabo Mbeki, sur les mouvements illicites de fonds en provenance d’Afrique soulève des soupçons, mais nombre d’entre eux, avaient toujours soupçonné, mais nous n’avions pas les chiffres à l’appui.
  26. Selon le rapport, l’Afrique perd chaque année plus de 50 milliards de dollars des États-Unis en raison de flux des offres financiers illicites. Le rapport révélait en outre qu’entre 2000 et 2008, 250.2 milliards de dollars des États-Unis, représentant 56,2 % des flux illicites de fonds du continent, provenaient des industries extractives, y compris les industries extractives.
  27. Même lorsque nous pensons que nous avons affaire à un terrain de jeu égal, comme le commerce, il s’avère que l’Afrique a eu un mauvais accord.
  28. Le récent événement rapporté entre le gouvernement de la Tanzanie et les sociétés minières qui y exercent leurs activités, cela devrait nous donner à tous un motif de pause.
  29. Mais pour éviter le doute et juste au cas où quelqu’un ignorait mes convictions personnelles et celles de mon parti, le nouveau parti patriotique, je soutiens et je crois dans les affaires et dans le secteur privé comme le générateur de richesse et d’emplois.
  30. Mais assurément les investisseurs et les hommes d’affaires donnent une mauvaise réputation au secteur privé s’ils persistent à considérer l’Afrique comme un lieu privilégié pour obtenir un retour extraordinaire de leur argent.
  31. Les investisseurs trouvent des moyens innovants pour éviter de payer les impôts qu’ils devraient, dans les pays africains dans lesquels ils opèrent.
  32. Un exemple récent dans un rapport de la BBC en a montré un exemple dans le secteur de la pêche.
  33. Personne ne va régler ces problèmes pour l’Afrique, à l’exception des Africains eux-mêmes.
  34. Nous avons besoin de nos propres brillants avocats et compétents pour nous tenir au courant sur les brillants avocats que possède nos partenaires commerciaux.
  35. Nous avons besoin de nos propres technologues brillants et compétents pour rester informer sur nos concurrents.
  36. Alors que la population africaine atteindra environ deux milliards de personnes d’ici vingt ans, un marché commun africain offre d’immenses possibilités d’apporter de la prospérité à notre continent.
  37. Avec un travail laborieux, entreprises, innovation et créativité.
  38. Il est évident que le moment de l’intégration africaine doit être maintenant. D’où l’importance du succès de la zone de libre-échange continentale. Un marché continental commun opérationnel doit être un objectif fondamental de tous les peuples et de tous les gouvernements du continent.
  39. La paix et la stabilité sur le continent sont essentielles à la viabilité du marché.
  40. Nous devons travailler pour établir la paix sur tout notre grand continent.
  41. Un Pax Africana qui tourne le dos au terrorisme, aux conflits et à l’instabilité.
  42. Un nouveau paradigme de leadership est appelé.
  43. Les dirigeants qui sont résolus à gouverner leurs peuples conformément à la règle de droit, aux libertés individuelles et aux droits de l’homme respectueux et aux principes de la responsabilité démocratique.
  44. Les leaders qui cherchent dans le passé des produits de base pour positionner leurs pays sur le marché mondial.
  45. Les dirigeants qui sont déterminés à libérer leurs peuples de l’esprit de dépendance, de charité et de charité.
  46. Les dirigeants qui sont résolus à mobiliser les ressources incommensurables de l’Afrique pour résoudre les problèmes de l’Afrique.
  47. Les dirigeants qui reconnaissent les liens qui unissent leurs peuples et leurs économies avec ceux de leurs voisins.
  48. Cette nouvelle génération de dirigeants africains devrait contribuer à la prospérité et à la dignité de notre continent et de son peuple qui souffre depuis longtemps.
  49. Nous voulons et nous allons nous efforcer d’amener l’Afrique là où elle mérite d’être, en tant que membre prospère et dynamique de la communauté mondiale.
  50. Nous devons et nous allons faire passer l’Afrique au-delà de l’aide.

Merci beaucoup pour votre attention et que Dieu bénisse mère Afrique.

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment