Le manque d'argent fait planer un doute sur la tenue des élections en RDC

Joseph Kabila, Corneil Nangaa

Il manque 289 millions de dollars à la Commission électorale pour organiser le scrutin. Un trou dans les caisses qui fait redouter un report de l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.

"IL Y A UN DEBAT SUR LE MONTANT REEL DES MACHINES A VOTER", Valery Madianga, Porte-Parole De L'ODEP

Face aux doutes persistants concernant la tenue du prochain scrutin, le gouvernement congolais, par l'intermédiaire de son porte-parole Lambert Mende, a démenti toute possibilité de report des élections.

"Les 280 millions de dollars sont disponibles et nous les mettrons à la disposition selon un plan de décaissement qui est convenu entre la Ceni et le gouvernement, c'est à dire le ministère des Finances. Il n’y aura pas de report ! Le 23 décembre, il y aura une élection", a expliqué Lambert Mendé.

A ce jour, il manque exactement 289 millions de dollars sur les 432 millions budgétés par la (Ceni). 

Selon l'état d'exécution du budget - c'est-à-dire le niveau de paiement des dépenses prévues - l'Etat congolais a versé au 30 juin une somme de 101 millions de dollars auxquels se sont ajoutés 42 millions début juillet. Depuis, plus rien.

289 millions de dollars est une somme considérable qui met en question la capacité de la République démocratique du Congo (RDC) d'organiser les élections présidentielles et législatives le 23 décembre prochain.