Le Président Kabila de la RD Congo compte sur l’appui du Rwanda et l’Ouganda pour garder le pouvoir

Joseph Kabila, Yoweri Museveni et Paul Kagame
  1. Joseph Kabila de la République démocratique du Congo, président a sollicité l’appui du Rwanda et l’Ouganda pour prolonger son mandat au pouvoir comme la pression monte sur lui pour organiser les élections et abandonner son intention de prolonger son mandat actuel.
  2. Le président Kabila compte sur le Rwanda pour l’aider à contenir les Rwandophones congolais qui se sont en armes contre son gouvernement.
  3. Les analystes de la géopolitique régionale voient les visites successives rapides du Président Kabila à l’Ouganda et le Rwanda comme un mouvement stratégique pour pacifier l’est de la RD Congo et de l’utiliser comme un tremplin pour étendre sa domination.

La semaine dernière le Président Kabila a rencontré son homologue Rwandais Paul Kagame à la ville frontalière de Rubavu, où ils auraient discuté des questions de « coopération bilatérale ». Cependant, il est entendu que le leader congolais jetait la base sur sa manœuvre politique prochaine.

Le Président Kabila est sous une intense pression de la part des groupes de l’opposition et les donateurs qui le pousse à démissionner et permettre à un nouveau leader de prendre en charge, avec des protestations contre lui qui se déroulent dans tout le pays.

Des sources fiables indiquent que le président Kabila qui, une semaine avant de rencontrer le Président Kagamé, avait rencontré son homologue ougandais Yoweri Museveni cherche le soutien des dirigeants de la région des Grands Lacs pour l’aider à faire face à la pression [politique] montante.

Les groupes d’opposition, y compris les groupes rebelles se forment dans l’est du pays, menacent de mener une guerre contre le gouvernement si le président Kabila se cramponne pour un troisième mandat.

Alexis Byicaza Sebatware, le Chef d’un nouveau groupe appelé Les Forces novatrices pour l’Union et Congolais pour la Démocratie, a déclaré que les voyages du Président Kabila ont pour but d’atteindre son objectif de rester au pouvoir.

« Nous connaissons son plan. Mais nous lui avons donné un ultimatum pour organiser des élections et remettre le pouvoir », a déclaré M. Sebatware. « S’il ne le fait pas, nous sommes prêts à prendre les armes contre son gouvernement et notre objectif sera de diviser le pays en deux États indépendants parce qu’il a refusé de respecter la Constitution. »

Le Président Kabila fait face à la résistance dans l’est de la RD Congo, où son ancien allié et maintenant rival Moïse Katumbi, bénéficie d’un soutien énorme. M. Katumbi, un homme d’affaires et chef de l’opposition, riche et populaire, reste en exil après avoir quitté le pays en mai pour demander un traitement suite à une attaque par les forces de sécurité. Un long jugement et d’autres accusations, y compris celle de la sûreté de l’Etat, l’attendent.

PROTESTATIONS A BENI

La semaine dernière, les manifestations contre le président Kabila ont continué dans la ville de Béni, dans l’est de la RD Congo, où les forces de sécurité ont tiré sur des centaines de manifestants dans une tentative de les disperser.

Avec la résistance qui monte dans l’est de la RD Congo, le Président Kabila compte sur le Rwanda pour aider à contenir les Rwandophones congolais qui ont pris les armes contre son gouvernement.

Les analystes de la géopolitique régionale voient que les visites successives du Président Kabila en Ouganda et au Rwanda comme un mouvement stratégique pour pacifier l’est de la RD Congo et de l’utiliser comme un tremplin pour étendre sa domination.

SOURCE:

Comments (0)

Leave a comment