Les Raisons de l’absence du Président Kabila à la fête d’anniversaire de son Épouse.

Les frasques de Madame Olive Lembe Kabila continuent à défrayer la chronique en République Démocratique du Congo et a réverbéré loin des frontières du Congo. Dans notre dernier article d’hier, nous avions promis aux nombreux lecteurs de Congovox de revenir sur les causes de l’absence du Président Kabila à Goma, aux côtés de son épouse pour, ensemble souffler les quarante bougies et ainsi, aux yeux des Congolais fournir une image d’une famille unie.

De son propre entourage, il nous revient que le Président Kabila a choisi de rester à Lubumbashi pour des raisons ci-après :

1. Raison d’ordre sécuritaire :

Goma se trouvant à côté de la ville de Gisenyi, du Rwanda, le Président a souhaité éviter sa présence à Goma.

2. Raison d’ordre politique :

Le Président estimait qu’il faillait rester à Lubumbashi pour procéder à une série d’inaugurations de certaines réalisations, même celles réalisées par le Gouvernement Provincial du Katanga afin de tenter de faire disparaître progressivement l’image des Katangais sur leur Gouverneur. Ainsi, nous avons suivi avec consternation, le Chef de l’Etat au four et au moulin de ces inaugurations, il ne s’est pas gêné de jouer le rôle d’un charognard - vous connaissez le scenario, le lion tue la bête et il est toute de suite acculé et chassé par une troupe des hyènes -, mais d’autres parleraient, et avec raison, d’un chacal.

Par ailleurs, le Président a préféré superviser personnellement le transfert du matériel militaire de Lubumbashi à Kalemie, désormais Chef-lieu de la province dont il est originaire. A voir l’importance de matériels déplacés, le commun de mortel se demande ce que cache ce transfert. Il faut également évoquer l’importance des militaires affectés dans cette nouvelle province pour se faire une idée exacte sur ce genre de comportement. Menant une guerre sans merci contre l’actuel Gouverneur de cette Province, le Chef d’Etat a souhaité rester sur place (Lubumbashi).

3. Raison d’ordre personnel :

Scandalisé par les frasques de son épouse, le Président a souhaité ne pas croiser les regards des invités de son épouse. Ne pouvant pas justifier l’origine des fonds qui ont servi à la construction de ce cadre ultra-luxueux, le Président a opté pour rester à Lubumbashi.

Que dire d'un Mari qui refuse de fêter l’anniversaire de son épouse ? Cette attitude nous pousse à réfléchir. Quelqu’un qui refuse de fêter l’anniversaire de son épouse tout en restant à Lubumbashi démontre, à suffisance, qu’il ne peut pas aimer le peuple Congolais.

Il y a autant de raisons de son absence mais la vérité nous vient de la Bible. « Là où est ton trésor, là se trouve ton cœur » (Mt 6, 21). Le Président Kabila vient de montrer aux yeux des Congolais que seul son avenir le préoccupe. Il n’aime déjà pas sa propre épouse, comment peut-il aimer son Peuple ?

Oubliez donc maman Olive Lembe Kabila, oubliez tous les dignitaires qui se sont précipités en pèlerinage à Goma pour prêter hommage à la première Dame il y a quelques jours. Le cœur de Kabila se trouve ailleurs..., vous pouvez le deviner, avec le pouvoir ou le mécanisme d’obtention du pouvoir. Nous vous avions parlé de la et maintenant Kalemie. C’est dans l’armement que se trouve le cœur de Joseph Kabila. Après tout, n'avait-il pas appris dans sa courte formation militaire en Chine la citation de Mao qui dit que «
le pouvoir est au bout du fusil ? »

Les mauvaises nouvelles

Les mauvaises nouvelles ne cessent de lui arriver, : « Et pas une seule personne n’est au-dessus de la loi. Pas même le président. Et je vais être honnête avec vous — je suis impatient de la vie après avoir été président… Le point est, je ne comprends pas pourquoi les gens veulent rester si longtemps. Surtout quand ils ont beaucoup d’argent. Quand un chef essaie de changer les règles au milieu du jeu juste pour rester dans le bureau, il risque de créer l’instabilité et le conflit — comme nous l’avons vu au Burundi. Et ce qui est souvent juste une première étape sur une voie périlleuse. Et parfois, vous entendrez les dirigeants disent, eh bien, je suis la seule personne qui peut tenir cette nation. Si cela est vrai, alors le leader n’a pas réussi à vraiment construire leur nation. » C'est une forte condamnation et en effet, une mauvaise nouvelle !

L’arme lourde prouvée contre toute Dictature

Cependant, son instinct l’a mis dans la logique de forte répression et s’il en faut, la logique même de guerre. De ce fait, après la militarisation de Kundelungu, c’est Kalemie qui l’intéresse. Mais comme nous l’avions dit, il va sombrer de lui-même. Comment ?

La défiance politique — entendez, le non-dialogue, non-coopération et non-soumission totale au pouvoir de Kinshasa — reste l’arme lourde pour porter fin au régime de Kinshasa. Il faut laisser courir l’horloge politique, voir le pouvoir de Kinshasa basculer dans l’illégitimité en cas d’entêtement à contourner la constitution.

Il n’a aucune idée ce qui veut dire être dans l’illégitimité, voir le pouvoir courir dans la rue. Il fuira de lui-même, quels que soit le nombre de tanks à Kalemie et Kundelungu.

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment