Les ultimes aventures de la bande à Aubin Minaku

Joseph Kabila et Aubin Minaku

En ce moment de tumulte, de confusion, de découragement, nous demandons une certaine audace à l’opposition Congolaise. L’espoir du peuple congolais dans ses nouveaux leaders est puise dans ces versés bibliques : « Voici, j’ai créé l’ouvrier qui souffle le charbon au feu, et qui fabrique une arme par son travail ; mais j’ai créé aussi le destructeur pour la briser. 17Toute arme forgée contre toi sera sans effet ; et toute langue qui s’élèvera en justice contre toi, tu la condamneras. Tel est l’héritage des serviteurs de l’Eternel, tel est le salut qui leur viendra de moi, dit l’Eternel ».

Arme politique — faux procès des Mercenaires

Que ça soit Moise Katumbi, Vital Kamerhe, Etienne Tshisekedi ou la maman Yves Bazaiba pour ne citer que ceux-là parmi tant d’autres, sachez que Joseph Kabila va déployer toute forme d’arme — juridique, martiale, politique, etc. — pour annihiler l’opposition et se maintenir au pouvoir. Nous serons avec vous pour démasquer et porter à la connaissance du monde entier les derniers stratagèmes du gouvernement Joseph Kabila.

Congovox.com est toujours à l’affût de l’information concernant la situation politique de l’heure en République Démocratique du Congo. Il n’est pas secret que l’homme, Moïse Katumbi se trouve dans l’engrenage broyant de Joseph Kabila à travers le Tout Puissant Kalev Mutond et le Sulfureux Alexis Tambwe Mwamba.

Il n’est pas secret que le fameux Procès des Mercenaires est en train d’accoucher d’une souris. Le dossier est léger... Selon certains des Juristes du despote Joseph Kabila, et qu’il faudra abandonner cette ligne d’attaque dit-on. Là où ils sont, tous d’accord ce qu’il faut maintenir Moïse Katumbi  au silence. Ce faisant, il doit se faire soigner à l’étranger.

Comment le laisser passer tout en obtenant son silence total sur le dossier de justice en cours ? Ils ont trouvé une parade. Il faut « formellement l’inculper » et lui délivrer un Mandat d’arrêt provisoire. Ainsi, pendant tout son séjour, il sera appelé à garder le silence total sur son dossier. Toute déclaration faite à ce sujet sera retenue contre lui.

Vers un changement de la loi électorale

Parallèlement à cette astuce judiciaire, la Majorité Présidentielle parlementaire s’apprête à introduire une proposition de changement de la loi électorale. Au terme de ce changement de l’article parlant des conditions d’éligibilité au poste de Président de la République subira un changement. Le texte original sur la nationalité Congolaise dans l’article-7 est le suivant :

« Est Congolais dès la naissance, l’enfant, dont l’un, des parents — le père ou la mère — est Congolais. La filiation de l’enfant n’a d’effet sur la nationalité de celui-ci que si elle est établie durant sa minorité conformément à la législation congolaise. »

Dans le nouvel article, il sera repris que ne sera candidat à la Présidence de la RDcongo que Citoyen Congolais de Père et de Mère. Ainsi, Moïse Katumbi sera déclassé par cette conditionnalité, car, étant congolais de par sa mère. Ce Changement impliquera inéluctablement un changement au sein de la Constitution en Cours.

Congovox.com livre l’information brute sans commentaire de sa part.

Dossier à suivre, car il y a péril

 

Comments (0)

Leave a comment