Lettre du Président Ed-Royce au Secrétaire d’Etat Tillerson à propos de la RDC

Rex Tillerson, Ed Royce

Monsieur le Secrétaire d'Etat Tillerson,

Je vous écris pour exprimer ma préoccupation face à la violence sans cesse croissante en République Démocratique du Congo. La plupart des atrocités qui sont fréquemment signalé maintenant, y compris des dizaines de fosses communes, découlent de l'incapacité du président Kabila de se conformer à la constitution du pays et de quitter ses fonctions. Je vous invite à augmenter l'engagement des États-Unis, avec comme objectif d’aider à mettre fin  à cette crise politique et la violence qui en résultent.

La chambre des Représentants des États-Unis et le Sénat ont tous adopté l'automne dernier les résolutions appelant à une transition démocratique du pouvoir en République Démocratique du Congo qui respecte la constitution du pays — qui interdit le Président Kabila de briguer un troisième mandat. Les deux chambres sont unanimes que le président Kabila doit céder le pouvoir et permettre des élections libres et équitables. Comme ces résolutions l’ont fait remarquer, les États-Unis ont des profonds intérêts dans la stabilité du pays en raison de sa taille, son emplacement central à l'intérieur de l'Afrique, et son économie diversifiée. C'est l'une des raisons,  les régimes des présidents successifs, ont pris en charge une grande opération de maintien de paix des Nations Unies là-bas. La violence et le mécontentement ont le potentiel de se déverser dans les pays voisins et déstabiliser la région.

Comme vous le savez, le deuxième mandat du Président Kabila avait expiré le 19 Décembre 2017. Un accord politique négocié dans les derniers jours de 2017 avait échoué par suite de son refus de quitter ses fonctions. Par conséquent, les évêques catholiques s’étaient retirés de leur rôle critique de médiation, citant le manque de volonté politique de se conformer aux  termes de l'accord.

En même temps, la violence entre les groupes armés et les forces [noires] soutenues par le gouvernement a augmenté dans la région du Kasaï, ainsi que dans le sud et le Nord Kivu. Les forces gouvernementales perpétuent régulièrement de violences et violations des droits de l’homme contre le peuple congolais en toute impunité. L'Organisation des Nations Unies a confirmé l'existence de dizaines de fosses communes avec beaucoup plus susceptibles d'être découverts. Les efforts visant à traduire les responsables en justice ont été confrontés à beaucoup plus de violence, y compris l'assassinat brutale des enquêteurs américains et suédois, Zaida Smith et Michael Catalan.

Je vous remercie du franc-parler de l'Ambassadeur Haley dans son critique aux Nations Unies de l'échec du président Kabila d'honorer la constitution du pays, ainsi que ses efforts pour attirer l'attention sur les violations des droits de l'homme qui se produisent dans le pays. Je félicite la désignation par le Département du Trésor d'une haute autorité de la sécurité congolaise pour les  sanctions ciblées financières. Cependant, un robuste engagement des États-Unis est justifié. Je vous invite à vous joindre à l'ambassadeur Haley pour condamner avec force l'échec du président Kabila à démissionner et de travailler avec le Département du Trésor pour cibler les finances d’autres autorités congolaises qui entravent la tenue des élections qui sont mandatées par la constitution du pays.

Enfin, je demande respectueusement que vous encouragiez la Maison Blanche pour nommer un nouvel Ambassadeur américains en République Démocratique du Congo. Bien que j'ai confiance dans la capacité de ceux qui sont en postes d’intérim actuellement à l’Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa, un Ambassadeur nommé et confirmé par le Sénat américain aura l'autorité incontestable de faire comprendre au président Kabila que les Etats-Unis trouve son refus d'organiser les élections et quitter le pouvoir inacceptable. Ils seraient également utiles pour rendre les élections viables. Le peuple congolais a trop longtemps souffert des dirigeants égocentriques.

Je vous remercie de votre attention sur cette question importante, et je me réjouis de continuer à travailler avec vous pour faire avancer les intérêts américains en République Démocratique du Congo et en Afrique.

Sincèrement,

Edward R. Royce

Président

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment