Luzolo Bambi Lesa Emmanuel : L’Homme-Orchestre d’une Maffia Installée au Cœur du Système ?

Luzolo Bambi Lesa Emmanuel

Il y a quelques années que le président de la République Démocratique du Congo avait pris une ordonnance de nomination au sein de ses services d'un conseiller Spécial en charge de la lutte contre le blanchiment d’argent, fraude etc... Bref chargé de la Bonne Gouvernance. Il n'a pas tardé de nommer un de ses anciens Collaborateurs qui venait de passer à la tête du Ministère de la Justice et Garde des Sceaux sans y laisser un souvenir reluisant.

Ce sieur n'est autre que le nommé Luzolo Bambi Lesa Emmanuel.

Comme Ministre de la Justice, il s'est signalé par un recrutement néfaste des magistrats et auxiliaires de la Justice. Des Copines, des Cousines, des Amis et même des filles encore sur les bancs de l'Université de Kinshasa se sont retrouvés dans la Justice sans qualité et compétence.

Il a fallu un travail de fourmis du Conseil Supérieur de la Magistrature sous la supervision de l'actuel Ministre de la Justice et Garde des Sceaux pour dénicher les faussaires made in Luzolo Bambi et les chasser de ce corps qui doit être garni des gens bien formées et disposant d'une éthique et comportement exemplaire . 

Aussitôt nommé, aussitôt chef d'orchestre

Aussitôt installé à son nouveau poste, Monsieur Luzolo Bambi Lesa Emmanuel a mis son dispositif en place allant même à recruter quelques Inspecteurs Judiciaires qui jadis faisaient partie de la Police Judiciaire du Parquet général. 

Il se fait que dans ce recrutement, il a malheureusement choisi des personnes très rompues dans le racket. Est-ce par erreur ou par pure prémonition ? L’actualité de fonctionnement de ses bureaux nous confirme que ce choix était fait à dessein et dicté par des velléités de rançonnage. 

Quelques Mandataires de l'Etat sont passés par là, quelques hommes d'affaires nationaux et expatriés ont subi la loi de l'adepte du "joint". Ils sont mieux placés pour édifier celui qui croyait mieux faire en créant ce poste et en le lui confiant.

Une Justice à double vitesse

Il s'est érigé une justice parallèle en usurpant les prérogatives du Procureur Général de la République et même du Ministre de la Justice et Garde des Sceaux. 

Il ne faut pas être juriste pour comprendre qu'en sa qualité de Conseiller du Chef de l’Etat, il ne peut que présenter à celui-ci les conclusions de ses investigations. Il reviendrait au Chef de l'Etat de transmettre le dossier au Ministre de la Justice qui, à son tour saisirait le Procureur Général de la Justice pour une action en poursuite. 

Le Sieur Luzolo Bambi défère lui-même ses victimes qui ne crachent pas un morceau au Parquet avec injonction pour les incarcérer au Centre Pénitencier de Makala.

Du Conflit de Compétence au Système Ngulu

Ses agissements ont créé un conflit de compétence entre le Procureur Général de la République et lui. Non content de ces aspects des choses, Monsieur le Tout Puissant Conseiller Spécial que ses Collaborateurs appellent affectueusement et pompeusement "Excellence" a érigé un deuxième système au sein de son cabinet : LES NGULUS ou le trafic des êtres humains.

Il s'est choisi des Complices au sein de la Magistrature dont un certain  Mwamba wa Mwamba aujourd'hui incarcéré au Centre Pénitencier de Makala. Ce denier jadis premier substitut du Procureur de la République près le Tribunal de la Grande Instance de Kinshasa / Gombe. Ce Spécialiste des faux et usage des faux en écriture utilisait des identités de ses collègues Magistrats pour faire voyager des personnes sans qualité et n'appartenant pas à ce Corps pour soit disant participer à des Conférences Internationales comme représentant de la Magistrature de ce Pays sans y revenir.

La vigilance des services consulaires

Jeudi passé soit, le 3 mai 2018, les Inspecteurs de Luzolo Bambi ont procédé à l'interrogatoire de plusieurs membres de son cabinet. Cela était dû à la découverte d'un réseau des Ngulus grâce à la vigilance des services consulaires du Ministères des Affaires Etrangères que nous remercions par ailleurs.

Le document à la base de ce scandale était sorti du bureau du Conseiller. Il s'est avéré être un faux conçu par un des bras droits de Luzolo Bambi en la personne de Monsieur Christian Bahati et son compère Josué Mwamba. Aussi curieux que cette affaire ne peut apparaître ces deux Messieurs ne sont pas employés, reconnus officiellement par la Direction de la Présidence de la République. Le Sieur Bahati a reconnu cette pratique courante au sein de ce cabinet et suite à laquelle plusieurs Chancelleries occidentales et même africaines auraient été bernées

Mwamba wa Mwamba, hors d'état de nuir ?

Le drame est que tous les Collaborateurs du Conseiller Spécial observent qu'après les aveux de Bahati, aucune sanction n'a été prise contre ses deux escrocs qui circulent aussi librement que le vent. Aller tirer les rideaux et vous découvrirez le Capo de cette Maffia. 

Coup de chapeau au Ministre actuel de la Justice et Garde des Sceaux et au Procureur Général de République qui ont mis hors d'état de nuire le sieur Mwamba wa Mwamba. 

Un intouchable Chef d'Orchestre du système Ngulu ?

Quant au Conseiller Spécial en charge de tout ou rien, il lui appartient de prouver son innocence dans ce trafic des Ngulus dont beaucoup de ses copines et membres de famille se la coulent douce à l'étranger car ayant bénéficiés de ces pratiques. Les Chancelleries Occidentales disposent des fichiers de tous les protégés de Luzolo Bambi Lesa Emmanuel qui sont sortis avec des ordres de Mission de son Cabinet sans revenir au Pays. 

La viande du porc est succulente.

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment