Maison Blanche – Annonce d’Un Changement Radical de La Politique Américaine Pour l'Afrique

John Bolton

Les Etats-Unis sont en train de mettre en place une nouvelle politique pour l'Afrique qui vient d'être approuvée par le président Donald Trump, a annoncé jeudi son conseiller en matière de sécurité nationale, John Bolton.

« Selon notre nouvelle approche, chaque décision que nous prenons, chaque politique que nous poursuivons et chaque dollar que nous dépensons serviront à renforcer les priorités des États-Unis dans la région », a déclaré Bolton, s'exprimant à Washington. « Notre première priorité, renforcer les liens économiques américains avec la région, est non seulement essentielle pour améliorer les perspectives des travailleurs et des entreprises américaines. Elle est également essentielle pour préserver l'indépendance économique des États africains et protéger les intérêts de la sécurité nationale des États-Unis. »

Le changement de politique vise également à contrer sur le continent l’influence financière et politique en pleine expansion de la Chine et de la Russie.

« Ils visent délibérément et agressivement leurs investissements dans la région pour obtenir un avantage concurrentiel sur les États-Unis », a déclaré Bolton à la Heritage Foundation, un groupe de réflexion conservateur. « Nous voulons que nos partenaires économiques de la région prospèrent et contrôlent leur propre destin. Dans les relations économiques avec les États-Unis, nous ne demandons que la réciprocité, jamais la soumission. »

Des gens marchent devant une installation installée en prévision du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), à Beijing, en Chine, le 24 août 2018.

La Chine utilise de gros emprunts et des contrats opaques

Bolton a déclaré que la Chine utilisait de gros emprunts et des accords opaques pour rendre l'Afrique « captive aux souhaits et aux exigences de Pékin », identifiant des projets en Zambie et à Djibouti.

Certains analystes ont mis en garde de ne pas considérer le continent africain comme un champ de bataille pour la concurrence américaine avec la Chine.

« Cela peut saper nos stratégies actuelles avec de nombreux pays africains en les regardant à travers le prisme de la concurrence », a déclaré Michael Fuchs, haut responsable du Center for American Progress, qui a occupé le poste de secrétaire d'État adjoint aux affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique à l’Administration Obama.