Mission Impossible — convaincre Etienne Tshisekedi de participer dans un dialogue conçu pour légitimer le « glissement » de Kabila.

Mission impossible, sauver Kabila

Parmi les 80 millions des congolais, aucune personne, alors aucune, n’aura dans les quelques jours, semaines et voir même mois à venir, une tache plus difficile que celle de M. André Kimbuta Yango, le maire de la ville de Kinshasa. Sa mission est un morceau dur à croquer. Il faut faire appel à l’expression de Lingala, « opesi mbwa, mbwa aboyi » pour mieux en saisir la portée et contour.

Après la sortie ratée du président dans son discours où il avait livré au grand public les termes de références jusque-là cachés — un secret de polichinelle qu’appariement seul l’UDPS n’avait pas compris — du fameux Dialogue National, il faut de nouveau un charme offensif pour convaincre Etienne Tshisekedi.

Le véritable problème en est que le « Dialogue Nationale » est en toute vérité un « Dialogue de Dupes », car tout tourne autour de Kabila et ses desideratas juste au moment que la porte de sortie lui est grandement ouverte par la constitution qu’il avait lui-même promulguée. En d’autres mots, si les deux camps ne bougent pas, Joseph Kabila part tel que le désire le peuple. Mais alors, le dialogue pour quoi faire et dans l’intérêt de qui ?

En bref, « le président Kabila veut qu’Étienne Tshisekedi utilise tout son Capital Politique accumulé depuis 1 novembre 1980 pour faciliter son glissement moyennant l’argent liquide déjà payé ».

Comme nous l'avions dit dan un autre article, la colère de Joseph Kabila au sujet du retrait de l’UDPS des démarches liées à l’organisation de Dialogue avait produit des « after-chocs » dans son entourage. Maintenant, tout est mis en branle pour satisfaire les desideratas du Raïs.

Naïvement, soit dans le camp présidentiel ou le précarré d’Etienne Tshisekedi  — y compris son propre fils Etienne Tshisekedi et maman Marthe — on a estimé le Capital Politique d’Etienne Tshidekedi entre 1 500 000 $ pour certains et 4 000 000$ pour d’autres. Quelle grosse bêtise dans ce marchandage ? Même convalescent qu’il est, il vaut une bien plus grande valeur non chiffrable que les 15 milliards de Kabila ne devraient pas suffire à acheter !

Ainsi, la présence du Gouverneur André Kimbuta en France et en Belgique se justifie dans ce cadre : Tenter l’impossible. Kabila n’est pas un homme à digérer une déception facilement surtout qu’il continue à penser que « tout homme a un prix ». La persistance, il faut le dire, est une qualité indispensable à toute personnalité qui nourrit l’ambition de rentrer dans l’histoire politique d’un pays.

Joseph Kabila a donc demandé au Gouverneur André Kimbuta de déployer tous les artifices possibles pour ramener Etienne Tshisekedi à la raison et ainsi marquer sa présence au Dialogue. Mais est-il que, il faut le ramener sur base de quelle feuille de route ou quels termes de références ? Le discours de président au 29/11/2015 ?

Cependant, il nous revient que M. André Kimbuta a bel et bien assisté à la réunion des Maires des Grandes villes Francophones du Monde dans le cadre de la COP21. Là n’est qu’une mission secondaire. Comme dit plus haut, la principale mission consiste à traquer Etienne Tshisekedi pour qu’il accepte la participation à ce fameux Dialogue. Il a été demandé à Kimbuta de ne pas regagner Kinshasa sans l’accord du Vieux « Mulankwassa  ». Pour ceux qui fréquentent Ya André, ils savent comment ce Monsieur massacre les cigarettes. La locomotive à vapeur tourne en plein régime. Pauvre Kimbuta,  la mission paraît de plus en plus impossible.

Par ailleurs, nos antennes dans la Capitale de l’Union Européenne nous disent que c’est désormais le neveu de Tshisekedi — ancien représentant de l’UDPS à Washington — qui fait la garde autour de Tshisekedi. Cela ne ferait que compliquer la tâche à Ya André Kimbuta. Celui-là connait la vraie valeur du Capital Politique accumulé par son oncle M. Etienne Tshisekedi et il ne sera pas prêt à le vendre a un prix minable comme Félix Tshisekedi et à céder pour un Dialogue qui ne va pas visiter le contentieux de 2011 auquel ni le peuple congolais, ni la Dynamique de l’Opposition et le G7 n’ont intérêt. Une situation inextricable, le proverbial « catch 22 » chez les anglophones.

Aussi, rappelez-vous le passage suivant dans la  : « Prenons seulement votre statut personnel. Tantôt, vous êtes au-dessus de la Constitution, et par ricochet, Maître absolu disposant des pouvoirs illimités de faire et défaire les institutions et les hommes, tantôt vous renoncez ces pleins pouvoirs pour vous soumettre à la Constitution, mais en conservant toutefois la présidence ... Avec tout cela, êtes-vous toujours démocrate ? »  Va-t-il (Etienne Tshisekedi) manger ses propres paroles, car en vrai dire, Joseph Kabila veut que Tshisekedi l’aide à devenir un autre Mobutu ?

Au demeurant, nous sommes maintenant presque dans le 100 mètres plat des échéances dictées par la Constitution. Quelqu’un dans l’entourage de Kabila — soit Minaku, Mova, Kalev, Mugalu, Jaynet ou Boshab — doit prendre le courage en main et le « schéma de Sortie de la Majorité Présidentielle » que Congovox a mise à votre disposition regarder Kabila en face et lui dire tout simplement : « Game is Over ».

Dans l’intérêt du pays et de vos familles restreintes, il faut qu’il saute dans la fenêtre qui est en train de se fermer, qui lui donne une sortie honnorable et paisible après la présidence, lui permettant de devenir Sénateur à vie à l’âge de 45 ans avec chance de briguer un autre mandat après les élections de 2011.

CROYEZ NOUS qu’il n’a aucun soutien dans les grandes capitales Européennes et à Washington et le vrai sondage à l’intérieur du pays le mettrait en dessous de 5 %  de popularité. C’est cela hélas, la réalité.  Prenez courage et dites-lui la vérité !

Par mesure de précaution, nous demandons aux vaillants Congolais de la France et de la Belgique d’être aux aguets, car le loup est dans la bergerie. « Miso Ga » toujours .

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment