Moise Katumbi Tchapwe: Déclaration Suite à l’Accord Politique du 31 Décembre 2016

Moise Katumbi Tchapwe

Bruxelles, le 3 janvier 2017

Le soir de la Saint-Sylvestre, un accord historique et inclusif a été signé entre l’opposition et la majorité présidentielle en République Démocratique du Congo. Je me réjouis de cet accord important qui permet au vaillant peuple congolais d’entrevoir l’année 2017 en paix et avec espoir. Il lui permettra de vivre sa première alternance politique à la tête de notre beau pays au travers d’élections démocratiques, inclusives, transparentes et apaisées. []

Mes félicitations vont à la Commission Episcopale Nationale du Congo (CENCO) qui, avec patience et abnégation, a su faire aboutir un dialogue complexe et difficile. Je salue le travail de l’ensemble des participants, toutes tendances politiques confondues, pour avoir privilégié l’intérêt supérieur du peuple congolais, au-delà de leurs divergences et contradictions. Chacun a su s’élever au-dessus des habituelles querelles politiciennes pour permettre de se mettre d’accord.

Du fond du coeur, je tiens à remercier mes compatriotes congolais dont la soif de liberté, de justice, de démocratie et d’alternance nous a poussé à conclure cet accord. C’est ce vaillant peuple qui est le véritable héros aujourd’hui. C’est pourquoi j’en appelle à nouveau à sa vigilance pour s’assurer de la bonne exécution de cet accord politique. Nul retard volontaire, nul subterfuge, nul blocage ne seront tolérés dans son application.

Je rends hommage aux nombreux prisonniers politiques et d’opinion, qui ont eu le courage de défendre la Constitution, de s’élever contre les dérives et de contribuer ainsi à la consolidation de notre jeune démocratie.

Par-dessus tout, je prie pour mes frères et soeurs qui ont fait le sacrifice de leur vie pour offrir à notre pays un avenir meilleur et digne. Le sacrifice de ces martyrs ne sera pas vain, la République ne les oubliera jamais et leur lutte triomphera.

Les pays de la sous-région, le conseil de sécurité des Nations Unies, l’Union Africaine, l’Union Européenne, les Etats-Unis et l’ensemble de la communauté internationale méritent de profonds remerciements. En accompagnant et en soutenant sans relâche la République, en défendant toujours l’intérêt du peuple congolais, ils ont oeuvré à la mise en place d’un dialogue réellement inclusif sous l’égide de la CENCO et à son bon aboutissement.

Je remercie enfin le Président de la République qui s’engage à ne pas briguer de troisième mandat consécutif tel que stipulé par notre Constitution que tout Congolais veut voir être respectée. Par cet accord inclusif, le Président de la République ne peut entreprendre de modifier notre Constitution pendant la période transitoire, y compris par voie référendaire. Il s’engage également, face à la communauté nationale et internationale, à ne pas entraver sa bonne application.

Pour ma part, afin de permettre la signature de cet accord historique, préserver la paix et la cohésion nationale, je n’ai pas voulu faire du règlement de mon cas un point de blocage malgré l’injustice de ma condamnation et des poursuites judiciaires. J’ai donc accepté que mon dossier soit confié aux évêques de la CENCO en qui j’ai une pleine confiance.

Ce geste n’est pas une résignation, encore moins une abdication. Je reste plus déterminé que jamais à poursuivre mon combat politique pacifique aux côtés de mes compatriotes congolais. Je continuerai à oeuvrer pour l’émergence d’un Etat de droit et l’avènement d’une RD Congo prospère pour tous et plus juste au coeur du continent africain. C’est pour cela que je serai candidat à l’élection présidentielle en 2017.

Bonne et heureuse année à tous !

 

Moïse Katumbi Chapwe

Pour toute demande d’information :

Comments (0)

Leave a comment