Outrage au Nord-Kivu : Le courageux Mwenye-Mali boxe les soldats armés de la MONUSCO

Outrage à Beni

La colère est palpable et accentuée par les dernières tueries de Beni et la découverte des rebelles ADF hébergés par la MONUSCO et avec les tenues de FARDC. Les Congolais en ont tellement marre de l’inefficacité et la complicité de la MONUSCO qu’ils ne veulent plus les voir. Comment ce peuple a-t-il été infiltré à ce point ? Les autorités à Kinshasa, Felix Tshisekedi Tshilombo compris, ont peur. De ce fait, le peuple doit faire ce qu'il doit faire, se prendre en charge.

[Audio de l'ancien gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku]

Évidemment, cela n’est pas la position du gouvernement à Kinshasa qui par la bouche de son vice-ministre de l’intérieur Gilbert Kankondé, a cherché à rationaliser la présence inefficace, inutile et oui, complice avec les ennemis du peuple congolais.

[ Sur la photo: les ADF surpris dans les installations de la MONUSCO avec tenues de FARDC ]

Après un bilan de 12 millions de morts à cause de problèmes du Rwanda qui se sont déversés en RD Congo, le vice-ministre Kankondé reste amnésique. Cet homme qui aime le mot « amalgame » et l’utilise n’importe comment n’a aucune leçon à apprendre au peuple opprimé de Beni, Butembo, Bunia et Fizi.

« Nous demandons à la population de na pas faire de l’amalgame, de garder leur calme » a-t-il dit à Goma. Comment peut-on demander à la population de rester calme après plus de 17 ans d’insécurité et de tueries et avec de preuves que c’est la Monusco qui abritait les ADF.

[ Sur la photo: les ADF surpris dans les installations de la MONUSCO avec tenues de FARDC ]

Monsieur Kakonde a du culot de dire dans un fatalisme inavoué, mais évident que « La MONUSCO est ici  souvent elle intervient en terme de logistique, mais pour le maintien de l’ordre, pour la sécurité de nos populations, c’est une tâche qui relève principalement des responsabilités régaliennes de l’État… la population doit comprendre que le monde est ce qu’il est ». Quelle naiveté. Les masques sont tombés après confirmation de rumeurs que la MONUSCO etait en connivence avec les ADF. C'est aussi clair que l'eau de source. Une enquête internationale s'impose !

D’après nos sources onusiennes les « Contrôleur et Sous-Secrétaire général chargé de la planification des programmes, des finances et du budget pour 2019/20 pour la MONUSCO, a indiqué que le budget 2019/20 proposé par la Mission s’élevait à 1 milliard de dollars, soit une diminution de 8,2 % par rapport au budget approuvé pour 2018-2019 ». À quoi sert cette logistique si elle n’est pas utilisée pour instaurer la sécurité en RD Congo ? Est-ce que la Monusco est-elle juste un conduit pour enrichir les industries d’armement dans l’occident sur les dos de Congolais ?

Ainsi, nous félicitons l’acte héroïque de Menye-Mali pour avoir fait preuve de courage. Maintenant que la MONUSCO a été attrapée la main dans le sac, les habitants de Goma et Bukavu devraient emboiter les pas de leurs frères du Nord, ne fut-ce que par solidarité pour demander aux forces de la MONUSCO de vider les lieux et retourner chez eux pour fêter Noel et bonne année.

À titre de rappel, ce qui se passe dans le Nord-Kivu est une réaction louable et patriotique. Même les États-Unis d’Amérique permettent la formation d’une milice quand l’avenir de sa nation est en danger.

En effet dans l’article I, Section 8, Clause 15 de la constitution américaine, il est dit que « Le Congrès aura le pouvoir de... prévoir la convocation de la milice pour appliquer les lois de l’Union, réprimer les insurrections et repousser les invasions »

Au demeurant, notre opinion reste la même : La MONUSCO doit partir dans le calme soit la population congolaise va les accompagner jusqu’aux frontières avec le Rwanda. L’outrage est si tranchant que Mwenye Mali a montré aux autres Congolais comment se ramasser et affronter les ennemis du peuple fut-t-il, un rebelle ADF ou les troupes armés de la MONUSCO.

À très bientôt

Comments (0)

Leave a comment