Procès de la Honte — Déclaration de Franck Diongo au Palais de Justice

J'avais dénoncé, je ne pouvais pas fuir. Le libérateur ne recule pas devant la prison, devant la mort, ni les intimidations.

C'est un choix que j'ai fait. Je continue mon combat. C'est un procès de la honte. J'ai refusé de comparaître parce qu'ils n'avaient pas qualité de me juger.

 

C'est un scénario. Kalev les a appelés pour les dire, sous l'instruction de Kabila qu'on me condamne et je savais que je serai condamné mais je n'ai pas fui, je ne suis pas allé me cacher.

J'avais annoncé le 19 qu'on va me tuer ou on va organiser une fausse flagrance, vous savez ça, je ne voulais pas me cacher si non ça serait un mépris pour le Peuple.

Congolais, une honte ou alors je renonçais à tout mon combat voilà pourquoi j'ai résisté. Je vous donne un seul rendez-vous la victoire.

Ce n'est pas ma Vie qui compte mais la Vie du Peuple Congolais même eux qui me condamnent (Les magistrats), je les défendrai, même les policiers qui me violentent, je les défendrai, le Peuple Congolais je le défendrai toujours.

La seule chose que je dois vous dire, vous qui êtes restés dehors ne trahissez pas le Congo.

Je ne trahirai jamais le Congo.

Franck Diongo

Comments (0)

Leave a comment