RD Congo : Bohaï Harvest RST finalise l'acquisition par des entreprises chinoises, de la mine de Tenke Fungurume (Lu Pour Vous)

Les Usines de Tenke Fungurume

(Agence Ecofin) - Bohaï Harvest RST, une firme de private equity basée à Shanghaï en Chine, avec dans son tour de table, des institutionnels et privés chinois ainsi que des investisseurs américains, a finalisé l'acquisition indirecte, par des sociétés chinoises, de la mine de Tenke Fugunrume en République Démocratique du Congo pour un montant de base qui culmine à 3,8 milliards $.

Sa filiale BHR Newwood Investment Management Ltd a clôturé la reprise de la totalité du capital de Lunding DRC Holdings, la filiale en RDC de l'opérateur minier canadien Lunding Minning pour 1,14 milliard $. La société acquise était actionnaire à 30% de TF Holding, un groupe minier incorporée au Bahamas, qui à son tour contrôle 80% du complexe minier de Tenke Furungume en République Démocratique du Congo.

Cette acquisition fait de BHR Capital l'actionnaire effectif de 24% de la mine congolaise, qui est présentée comme un actif minier de classe mondiale.

Le capital investisseur rejoint ainsi le conglomérat China Molybdenum Corporation, un groupe détenu par des institutionnels de la Chine continental et des privés de Hong-Kong. Ce dernier avait déjà finalisé l'acquisition pour le prix de base de 2,65 milliards $, de la totalité des 70% que détenait l'opérateur minier américain Freeport McMoRan dans le capital de TF Holding. Il s'offrait ainsi une participation indirecte de 56% sur le site minier congolais. Par ailleurs il recevra une prime de 14 millions $ pour avoir accompagné BHR dans sa transaction sur ce dossier.

Les firmes chinoises ont ainsi finalisé l'acquisition indirecte d'une participation majoritaire sur ce site minier, dans le cadre de transactions qui auront vu couler beaucoup d'argent.

L'autre actionnaire du projet, la Générale des Carrières et des Mines (GECAMINES) qui représente l'Etat du Congo avec 20% de parts sur la mine, a touché 33 millions $ de Freeport McMoRan, selon des données publiées par ce dernier sur son rapport financier du quatrième trimestre 2016.

Le grand gagnant de cette opération est toutefois China Molybdenum. En janvier 2017, elle a annoncé la signature d’un accord d’actionnaires qui lui permettait de garantir la finalisation de l’entrée au Capital de TF Holding par BHR. En contrepartie, le capital investisseur acceptait l’option pour CMOC, d’acquérir sa participation indirecte dans TFM à un prix prédéterminé.

Les partenaires surveilleront désormais l’évolution des cours du cuivre et cobalt. Une hausse des prix au-delà des seuils fixés par l’acquisition, sera une bonne chose pour les affaires. Mais dans le même temps, elle les obligera à verser des sommes supplémentaires aux sociétés qui leur ont cédés leurs participations respectives dans TF Holding.

Idriss Linge

Comments (0)

Leave a comment