Retour Voilé de la "Congolité": Pourquoi les métis Congolais en sont une fois de plus victimes ?

Joseph Kabila, Alexi Tambwe, Lambert Mende, Moise Katumbi

Méfiez-vous de cette affaire de double passeport qui a éclaté sur les réseaux sociaux sous la houlette de jeune Afrique. Le message subliminal est la mise en question de la nationalité de Moise Katumbi pour l'écarter de la course présidentielle. Pas étonnant que les chantres de la "Congolité en soient ravis et jubilent de joie. Ils souffrent de la myopie historique, oubliant  que l'AFDL de triste mémoire avait exploité le même problème de nationalité pour soumettre le pays sous le joug du petit Rwanda, ou les Kabila ont fait de James Kabarebe chef d'Etat Major dans ce pays.

Curieusement, ce sont les autorités Congolaises secondés par le dernier message vidéo d'Honore Ngwanda, qui sont les premiers à ouvrir cette boite de pandore quand bien même Jeune Afrique l'a amplifié. A chaque fois que cette boite de Pandore est ouverte, on ne peut la refermer qu'après effusion de sang des innocents.

Pourquoi nos politiciens nous ramènent une fois de plus sur ce sentier taillé dans la vallée de la mort ? Pourquoi Ngwanda  rejoint-il Alexis Tambwe Mwamba pour écarter Moise Katumbi de la course présidentielle en évoquant dans sa dernière vidéo que "vu qu'il ne déclare pas que le Congo est sous occupation",  il est de ce fait complice du régime ? Finalement qui est complice de qui ?

Ce que nous apprends le Roi Salomon

Le Premier Livre des Rois (3, 16-28) parle du différend qui opposait deux femmes ayant chacune mis au monde un enfant, mais dont l'un était mort étouffé. Elles se disputèrent alors l'enfant survivant. Pour régler ce désaccord, Le Roi Salomon réclama une épée et ordonna : « Partagez l'enfant vivant en deux et donnez une moitié à la première et l'autre moitié à la seconde ». L'une des femmes déclara qu'elle préférait renoncer à l'enfant plutôt que de le voir mourir. De ce fait, Salomon reconnut la véritable mère de l'enfant. Il lui donna le nourrisson et sauva ainsi la vie de l'enfant.

Le Congo est réellement sur le bord d'une falaise. Ceux qui aiment réellement le Congo, ne devraient plus nous ramener le problème de Congolité car nous vivons les conséquences de cette politique. Tous les signaux sont au rouge. Qui tient réellement à sauver le Congo ? Joseph Kabila, Honoré Ngwanda,  Alexis Tambwe Mwamba, Lambert Mende ou Moise Katumbi ?

Un cas de Jurisprudence ?

Voici quelques questions que nous devons injecter dans le débat:

Primo: Est-ce que Joseph Kabila peut-il nous donner la preuve de sa nationalité Congolaise ?

Secundo: Quand est-ce-que Kabila avait-il changé son nom de Hyppolite Kanambe Ntwale à Joseph Kabila. Dans quel tribunal avait-il changé son nom?

Tertio: Il y avait un moratoire sur les problèmes de doubles nationalités. Quid de l'évaluation de la dite moratoire ?

Quarto : Pourquoi un parlement peut-il décréter un moratoire si cela ne concernait qu'une seule personne ?

Quinto : Pourquoi ne demande-t-on pas à Joseph Kabila (Tanzanien ?), Léon Kengo wa Dondo (Belge ?), le General François Olenga (Allemand ?) de démissionner ?

Sexto: Pourquoi ne veut-on pas terminer l'évaluation de ce moratoire. Y a-t-il plusieurs squelettes dans les placards que le législateur tient-il à cacher ?

La Loi sur la Nationalité de la Tanzanie, Italie et les Etats-Unis

Nous savons qu'en Tanzanie ou était né Joseph Kabila, "any child born within the borders of the United Republic of Tanzania, on or after Union Day, 26 April 1964, is granted citizenship of Tanzania, except for children of foreign diplomats, as stated in the Tanzania Citizenship Act of 1995", traduction, "Tout enfant né à l'intérieur des frontières de la République-Unie de Tanzanie, le 26 avril 1964 ou après cette date, obtient la nationalité tanzanienne, à l'exception des enfants de diplomates étrangers, conformément à la loi de 1995 sur la nationalité tanzanienne".

Nous savons tous d'après un témoignage poignant d'un de compagnons de Mze Kabila que Joseph Kabila était bel et bien né à Dar-es-Salam et non à Hewa Bora. Quand est-ce qu'il avait abandonné sa nationalité tanzanienne ? Il en va de même du temoignage dans la vidéo ci-bas de Ngoy Mukena.

L'article 33 de la Loi italienne  98/2013 prévoit des simplifications pour l'acquisition de la nationalité par la naissance. De part cette loi, l’enfant de parents italiens, né à l’étranger, acquiert AUTOMATIQUEMENT la nationalité italienne. Il en va de même aux enfants nés sur le sol Américain, leur nationalité est acquise, AUTOMATIQUEMENT. Cela veut dire qu'il peut au besoin, disposer d'un passeport Italien de la même façon dont les refugiés et les apatrides disposent de passeport de l'ONU.

Quel Sort Reserve la Constitution aux Refugiés Congolais ?

Le législateur congolais devrait se pencher sérieusement sur les zones d'ombres qui ne sont pas claire dans la Constitution. Il ya des millions de Congolais qui ont été forcé de partir en refuge ou en exil forcé. Les plus chanceux reçoivent les documents des nations-unis. Les moins chanceux doivent se débrouiller pour survivre à l'étranger. Que prévoit la constitution pour protéger ses concitoyens ? Est-ce que le gouvernement Congolais se préoccupe-il des sorts de millions de Congolais vivant en Angola, Ouganda, Burundi et en occident ? Ont-ils seulement une idée de ce que veut dire vivre comme un apatride à la recherche du fameux "nkanda" ( ) ? De la meme manière qu'il est arrivé a Moise Katumbi dans son exile d'utiliser un passeport Italien, la majorité de politiciens Congolais au pouvoir l'ont fait: Evariste Boshab était Belge, Katumba Mwanke, Sud -Africain; Antoine Ngonda, Américain; les propres frères et sœurs de Joseph Kabila ont de passeports tanzanien mais ils circulent librement.

Un cas de Jurisprudence ?

C'est injuste car le plus gros cas de jurisprudence est bien visible. Joseph Kabila est un éléphant dans ce débat dont tout le monde veut ignorer et sanctifier. Supposons toute fois que l’ancien Gouverneur du Katanga Moise Katumbi avait été naturalisé Italien — ce qui est contraire à la loi Italienne :

1. Pourquoi avait-il été élu député national  pour le compte de PPRD ?

2. Pourquoi avait-il été élu et resté Gouverneur provincial et a son poste pendant 8 ans ? Ya -il encore un service de documentation à l'ANR ?

3. Pourquoi avait-il disposé d’un passeport semi-biométrique alors qu'il est prétendument Italien ?

Par ailleurs, Joseph Kabila a investi massivement dans les services de renseignements. Cela n’empêche pas qu’il avait nommé Sammy Badibanga comme Premier ministre. Quand les compatriotes dans la diaspora ont déterré les preuves de la double nationalité de Sammy Badibanga, le ministre de la Justice et Garde de Sceaux avait réglé l’affaire en moins de vingt-quatre heures. Incompétence ou duplicité ? Ce faisant, Joseph Kabila et Alexis Tambwe avaient automatiquement crée un précédent juridique.

L’article 12 de la même constitution nous dit que « tous les Congolais sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection des lois ». De ce fait, tous Congolais de la diaspora qui avait acquis une deuxième nationalité devraient jouir de la même facilité pour regagner leur nationalité d’origine comme Sammy Badibanga. Autrement, l’application de la loi est biaisée et contraire à l'article 12 de la même constitution que Alexis Tambwe Mwamba évoque.

Deux Poids Deux Mesures Contre les Métis Congolais ?

Avoir « deux poids et deux mesures » dit-on est une façon de juger de façon différente deux choses strictement identiques. Nous avons démontré que Joseph Kabila a été Tanzanien, mais que la loi n'a pas été applicable sur lui pendant son ascension au pouvoir ou les élections de 2006. En plus, ils sont nombreux  les Congolais qui possèdent pour plusieurs raisons, de passeports pour faciliter leur déplacement.

Cependant, on ne peut pas construire un pays sur la loi de deux poids deux mesures. Alexis Tambwe Mwamba aura travesti la justice congolaise en un instrument de discrimination qui pour ce cas précis ne vise que les métis congolais.

Pensez-vous un seul instant que l’on puisse barrer la route à Zanga Mobutu s’il voulait briguer la présidence même s’il détenait deux passeports ? Peut-on vraiment interdire Félix Tshisekedi de briguer la présidence même s’il détenait deux passeports ? Quid de Matata Mponyo et Aubin Minaku ? La réponse est non. Qu’ont-ils de commun ?

Les trois personnalités évoquées ci-haut ont l’apparence d’être « pur » sang Congolais — une discrimination envers les métis... Pourtant, la maman de Matata Mponyo est Tutsi du Rwanda. De ce fait, il n’est pas non plus « pure » Congolais.  Dito pour Félix Tshisekedi dont la maman est angolaise. Ne voyez-vous pas déjà que la pente est raide ?

Si cela n’est toujours pas clair, voici un tableau qui démontre que les messages discriminatoires sur les passeports ne visent que nos frères métis Congolais qui sont présidentiables.

Il ya clairement une corrélation visible entre les cas de notables Congolais qui sont métis  et les poursuites judiciaires. C’est curieux que ça soit les criminelles qui font la loi et qui évoquent un vice de procédure.

Aussi, dans le document ci-haut, la Cour suprême atteste que Moise Katumbi Chapwe est Congolais. Est-ce que les tenors du PPRD veulent-ils donc qu'on empreinte le schémas de la Côte d'Ivoire ?

A bon entendeur, salut.

 

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment