Similitude Entre la Vidéo du Méchant Berger et le Départ de Joseph Kabila

Joseph Kabila

« Rien ne peut résister à un peuple qui a décidé de se libérer de ses chaînes », dit-on. Le peuple congolais veut réellement se débarrasser de son tyran, mais c’est la classe politique qui bloque encore et non la personne « Joseph Kabila ». En effet, il y a toujours un traitre prêt à ouvrir la brèche à Joseph Kabila. De ce fait, nous accusons la classe politique congolaise de maintenir artificiellement Joseph Kabila au pouvoir.

Pourquoi acceptent-ils d’être débauchés si facilement et pour quelle fin ? Égoïsme, cupidité, myopie politique, peur du changement, ambitions personnelles ou devons-nous utilise une classification appropriée : « prostitution politique ». Nos confrères d’Agora vox avaient publié en 2013 que « La prostitution sexuelle est l’acte de vendre du sexe. La prostitution politique c’est de vendre son âme. » Nous verrons plus bas, le dernier « prostitué politique » qui risque de tomber sous le clin d’œil de Joseph Kabila. C’est une honte !

Avant que vous visionniez les deux vidéos, nous croyons et pensons que toute manifestation intense qui dure 4 à 6 jours avec une trainée latente de désobéissance civile de 12 jours peut forcer le départ de Joseph Kabila et sa bande. La seule condition est que ces manifestations se passent simultanément à Kinshasa, Lubumbashi et Goma.

A titre d’exemple, dans la seule ville du Caire, les jeunes égyptiens avaient réussi à déposer Hosni Moubarak du 25 janvier 2011 au 11 février 2011, soit 17 jours. Sommes-nous capables d’imiter et répliquer ce dont les jeunes Égyptiens avaient démontré possible ? Une solution rapide serait d'imiter les brebis dans la video plus bas. Joseph Kabila et sa bande de malfrats ne pourront as resister un seul coup de belier. La raison en est très simple.

En effet, nous oublions tous de fois que ce monsieur [entendez Joseph Kabila] — notez bien l’irrévérence — n’est plus président depuis le 19 décembre 2016. Ne tenant le pouvoir que par un bout du fil, croyez qu’il va partir. En tant que leader, qu’avez-vous à perdre ?

Rappelez-vous comme l’avait dit Patrick Ricard, « il n’y a pas de leadership sans prise de risque ». Investissez 4 à 6 jours dans nos jeunes et vous verrez la différence. Bien entendu, les mesures — ils doivent avoir de quoi manger et boire — doivent être mises en place pour qu’ils tiennent le coup.

Cependant, comment pouvons-nous supporter les images provenant du Kasaï et dormir en paix ? La soldatesque de Joseph Kabila tue sans retenue. Les vidéos donnent un témoignage vivace et éloquent, mais l’on se la coule douce à Kinshasa. Ce qui énerve, est qu’un Bruno Tshibala pourrait suivre les pas du « prostitué politique » Sammy Badibanga et il serait même prêt à accepter la primature ! Quelle honte !

En opposé, la lueur d’espoir vient de pointer à l’horizon. Cette fois-ci, le leadership du Rassemblement a pris une très bonne décision en réservant les dates du 3 avril, 5 avril et 10 avril respectivement pour la ville morte, grève générale et manifestation pacifique. MAIS IL FAUT ALLER JUSQU’AU BOUT — LE DEPART DE JOSEPH KABILA.

Nous savons que Joseph Kabila va essayer d’amadouer son approche en montrant devant le Congrès que sa porte reste ouverte, quand bien même il est en train de tuer à Beni et au Kasaï avec son opération Pharaon/Hérode. Son discours devant le Congrès sera une autre distraction destinée à la consommation des médias internationaux. Ignorer le despote serait la bonne approche. Les leaders du Rassemblement doivent boycotter ce discours, ne point jouer son jeu et ni lui fabriquer un Aura qu’il ne possède pas.

Rappelez-vous vous que de la même façon que « tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute » comme le disait La Fontaine, tout dictateur se maintient au pouvoir au dépens d’un peuple qui baisse son échine  pour recevoir la chicotte « fimbu / fimbo » sans broncher. Mais comme le montre la vidéo ici-bas, si une brebis peut se débarrasser de son berger, pourquoi pas le peuple congolais ? Le moment est venu et c’est très clair.

C’est clair en effet que nous avons déjà la carte blanche pour bouter notre despote dehors. Le peuple congolais doit siffler la fin de la récréation de la classe politique.

Comments (0)

Leave a comment