UA : Addis-Abeba—Quand un président devient un paria sur la scène internationale

Joseph Kabila à l'UA

Le peuple congolais vienne d’essuyer une autre humiliation au sommet de chef de l’Etat à l’UA. Les photos qui circulent dans les réseaux sociaux en disent long sur le désordre qui habite dorénavant le chef de l’Etat, une des institutions du pouvoir en RD Congo. Y-at-il une simple explication ?  Est-ce que le chef de l’Etat traverse-t-il la fameuse crise de la crise de la quarantaine ? Est-il hanter ?

La crise de la quarantaine ou la crise de milieu de vie est défini dans les dictionnaires en ligne comme «  la période de doute que ressentent certaines personnes à la «  moitié de leur vie », ayant pour résultat une sensation de passer de la jeunesse à la vieillesse. (…) La personne atteinte souhaite alors faire des changements radicaux dans sa vie de tous les jours ou dans sa situation professionnelle… ».

En effet, l’homme qui prétendait, au 30 Juin 2017,  être si malade pour prononcer un discours le jour de l’Independence était radieux durant sa rencontre avec Yoweri Museveni, son patron de l’Ouganda. Il en va de même dans sa photo avec le président Ivoirien. Est-il un malade imaginaire ? It’s complicated…

Depuis quand un président peut-il perdre son discours ? Depuis quand un président d’un pays aussi grand comme la RD Congo peut-il être abandonné comme une vulgaire personnalité dans les couloirs de l’UA ? Etait-il méconnaissable ?

Et puis entre nous, regardez les plis du pantalon de chef de l’Etat dans la mode retro « takero » des années 1980. Rivalise-t-il avec les grands sapeurs de Kinshasa ?