Une autre gaffe ? Felix Tshisekedi débloque 500.000 EU pour la budgétivore Joséphine Kama Dabany, ancienne première dame du Gabon

Felix Tshisekedi Tshilombo et Joséphine Kama Dabany

Une charité bien ordonnée dit-on commence par soit même. Quand une charité commence par une riche première dame, qui ne sait pas comment gérer l’argent alors que le pays traverse une situation difficile, nous avons le droit de parler d’une charité bien désordonnée. Une gaffe quand on pense à ces déplacés internes, des écoles sans toiture à Lodja, des élèves sans bancs etc. Suivez la video ci-après qui donne une preuve irrefutable sur la charité de Felix Tshisekedi avec l'argnet de l'Etat.

« Étonnant destin que celui de Joséphine Kama. Mariée et mère de famille dès l'âge de 14 ans, elle s'est retrouvée sacrée "première dame du Gabon" quand son époux, Albert Bernard Bongo, de dix ans environ son aîné, a été propulsé à la tête du pays le plus légalement du monde (…) Quarante ans plus tard, elle est toujours une femme hors norme » écrit un blog sur la fameuse dame. Comment une telle dame, qui fut mariée à un gros richard que fut Omar Bongo, peut-elle aujourd’hui quémander de l’argent à Felix Tshisekedi, et que ce dernier qui est entouré par un océan de misères, lui envoie une somme de 500.000 EU, dépasse toute limite d’irresponsabilité.

Quelle est donc le salaire du Chef de l’Etat si Felix Tshisekedi qui était pauvre, il y a 11 moins, soit à mesure maintenant de donner une aumône aussi faramineuse à une dame réputée capricieuse, dont Ali Bongo lui-même refuse de venir en aide.

Cette information nous vient de ce confrère dans cette vidéo, qui a eu la courtoisie de compatir avec le peuple du Congo qui est baigné dans une pauvreté héritée du régime de Joseph Kabila.

Nous sommes d’accord quand il déclare : « c'est toujours comme ça. Pendant que le pays souffre, pendant que le peuple souffre, vous avez des dirigeants qui dilapident l'argent du contribuable.  Je vous annonce que Patience Dabany traverse une mauvaise période à cause de son comportement. Son fils (entendez le président Ali Bongo) a coupé les vivres.  Déjà son immeuble qui était louée par la banque Citibank Libreville,  3 étages précisément dans le 1er arrondissement, donc le gouvernement gabonais a sommé Citibank de libérer ».

Felix, Felix, Felix, ton papa avait dit « le peuple d’abord » et pas une budgétivore qui n’a pas su gérer tout ce que le président Bongo lui a légué.

L’auteur précise qu’ « elle traverse une phase difficile au point où elle est obligée de demander de l'argent au premier venu. Elle va demander jusqu'à 5 millions, 10 millions à plusieurs personnes ».  

L’auteur note par ailleurs  qu’ « elle a été première dame au Gabon. Elle était la femme de président Bongo, l'un des présidents les plus riches du monde (…) si tel est le cas, il doit sortir l'argent de sa cagnotte personnelle. [Il] ne doit pas sortir l'argent du contribuable congolais de congolais qui ont des problèmes pour se nourrir. Ils sont nombreux qui sont en exil (…) Ces 327 millions CFA,  c'est beaucoup d'argent ça pour construire des écoles ».

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment