URGENT ET A PARTAGER ? JOSEPH KABILA S’IMPOSE UNE FOIS DE PLUS ET GAGNE A LA SONAS

Felix Tshisekedi, Carole Agito, Joseph Kabila

C’est un fond de bruit blanc qui ressort de la présidence de la RD Congo depuis notre article du 02-05-2019. Le président est présent, mais silence radio, il reste absent de ses prérogatives.

Nos fins limiers jurent qu’aussi vrai que la loi de la gravité assure que tout objet jeter en l’air doit tomber, une et une seul personne, détient les reines du pouvoir en RD Congo. Rien et absolument rien ne lui échappe. Du Senat à la députation nationale, de gouvernorats aux assemblées provinciales tout se plie à sa volonté. C’est ne pas Felix Tshisekedi comme la logique politique nous dicte, mais plutôt son prédécesseur qui semble régner dans une sorte de prolongation d’un match politique.

Nous avions porté à la connaissance du public Congolais comment le bras de fer s’est déroulé à la SONAS et l’imbroglio qui en est résulté en date du 29/05/2019 par la nomination du comité de gestion, semble-t-il, par l’ordonnance n° 19/031 du chef de l’État.

Nous vous annonçons que malgré ce cafouillage et malgré la promesse de Felix Tshisekedi pour déboulonner le système, que la remise et reprise entre M. Bonyenne Ekofo Lucien et l’intérimaire, Mr. Bushiri Ramazani va se passer demain. De ce fait Madame Carole Akito s’est malignement imposée sur la ministre de portefeuille, Wivine Mumba et voici comment.

Cet acte est très grave vu que cette nomination montre le modèle que va suivre Joseph Kabila pour bulldozer le semblant de la présidence Felix Tshisekedi, pérenniser la kabilie et gratifier les caciques du FCC pour avoir récupéré le vrai pouvoir des mains de l’opposition.

Comme son abréviation l’indique, la SONAS est une société nationale d’assurance de la RD Congo. Bien que le domaine des assurances ait été libéralisé dernièrement, la SONAS représente la seule compagnie d’assurances sur le territoire congolais depuis 1967.

D’après wiki, les revenus annuels de la SONAS en 2009 la classaient au 7e rang des revenus des assurances par pays francophones subsahariens (avec 26,6 millions d’euros), loin derrière la Côte d’Ivoire qui affiche 115 milliards de chiffre d’affaires. Pensez-vous que sa capitalisation vaudrait plus que la compagnie d’Assurance de la Cote du voir. Absolument !

Bref, son importance n’est pas à négliger et comme tout projet pilote, la même formule appliquée par Joseph Kabila à la SONAS sera utilisée par Joseph Kabila pour nommer les mandataires de l’État à la Gécamines, SNCC, OTRACO, PTT, etc.

En effet, nos fins limiers ont découvert que les nominations à la SONAS étaient dictées directement par Joseph Kabila par le biais de Vital Kamerhe, le DirCAB de Felix Tshisekedi.

Un acte qui rafle tout espoir que Felix Tshisekedi va monter en selle de la présidence est le fait qu’il n’a jamais officiellement signé cette ordonnance entrera en vigueur demain. Que nous réserve le lendemain ? On n’en sait rien ! Toujours est-il que, Joseph Kabila n’a pas besoin que l’ordonnance soit signée par Felix Tshisekedi pour entrer en vigueur avec force de loi.

Félix Tshisekedi est donc un président étiquette comme nous l’avons toujours dit. Celui qui réfute cette vérité demande à Felix de nous prouver le contraire à la SONAS. C’est aussi simple que ça !

Imaginez donc quelle confusion totale sévit au sein de cette entreprise commerciale qui est la SONAS, éventrée, violentée, pillée et meurtrie au cours d’une décennie de gestion très calamiteuse de Carol Agito, avec comme conséquence la clochardisation des agents et de la mise de l’entreprise sous guillotine face à une libéralisation sauvage et non préparée du secteur des assurances.

Quid de la fête d’anniversaire de la fille du neveu du DirCAB – aussi appelée Carole – sponsorisée par Madame Carole Okito, dont l’extravagance avait toutes les allures d’une fête de mariage ? Célébration d’une réussite totale d’un coup bien monté ?

Étant donné que le mal est identifié, l’opinion n’arrête de se poser de questions sur ce silence radio venant de l’institution présidence de la République au sujet d’un cocktail d’usurpation de pouvoir, légèreté, clientélisme et le hold-up du pouvoir par Joseph Kabila.

C’est pourquoi à travers ces lignes, nous en appelons au sens élevé de responsabilités du chef de l’État, de se rattraper et galvaniser ses forces afin de mettre un terme à la confusion créée au sein de la SONAS par les injonctions d’un ancien président, pérennisant son pouvoir via son directeur de Cabinet.

Quand on a peur du feu dit-on, il ne faut pas entrer dans la cuisine. Nous demandons à Felix Tshisekedi de frapper sur la table et démontrer à la face de Congolais qu’il détient le pouvoir. Il est déjà assez humilié et blessé qu’il doit à tout prix réagir et assumer le contrôle. S’il ne le peut pas, l’histoire le jugera sévèrement.

Joseph Kabila a « senti » le sang. Sachant que la présidence de Felix Tshisekedi saigne, de son projet pilote de la SONAS, il va imposer sa volonté sur tous les autres comités de gestion des sociétés étatiques et paraétatiques dans l’optique d’imposer ses gens. Bien entendu, Felix Tshisekedi sera rendu responsable de leur gestion.

Finalement, qui dirige la RD Congo : Felix Tshisekedi ou Joseph Kabila ? Si c’est Joseph Kabila, alors prenons les armes !

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment