VIDEO: L’ONU demande la libération des prisonniers politiques au Congo

Zeid Ra'ad Al Hussein

Le Haut-Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU a appelé jeudi à la libération des personnes qu’il considère comme des prisonniers politiques en République démocratique du Congo au moment que le gouvernement est en train de réprimer la dissidence politique avant la période électorale controversée.

Zeid Ra'ad Al Hussein a déclaré dans une interview dans la capitale Kinshasa qu’il soumettrait au gouvernement dans les prochains jours, une liste des personnes qu’il croit, devraient être libérés immédiatement.

Les tensions politiques sont élevées au Congo avant l’élection présidentielle prévue en Novembre. Le président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, est requis par la constitution de démissionner cette année, mais le gouvernement dit que tenant compte de contraintes logistique et budgétaire, qu’il est irréaliste de tenir les élections à temps.

« Jusqu’à ce que nous soyons convaincus qu’il y a des mérites dans leur détention, nous pensons qu’ils doivent être libérés sans délai », a déclaré Zeid.

Le porte-parole du gouvernement [Lambert Mende] et ministre de la Justice [Alexis Tambwe Mwamba] ne sont pas immédiatement disponible pour commenter, mais ont nié dans le passé qu’il y avait des prisonniers politiques au Congo.
 
Zeid a refusé de dire combien de personnes ou quels noms seraient sur la liste, mais a ajouté qu’il envisagerait de rendre les noms publics si le gouvernement ne fait des progrès rapides.

Dans un rapport Décembre dernier, le bureau des droits de l’homme ONU au Congo avait déclaré que des dizaines de dirigeants de l’opposition, des militants prodémocratiques et les défenseurs des droits de l’homme avaient été arrêtés arbitrairement pour des raisons politiques.

Parmi les noms mentionnés dans le rapport était Fred Bauma, un jeune militant arrêté en Mars 2015 dans un atelier pour encourager la participation politique des jeunes, sous les accusations de participer à une insurrection. La liste comprend également chef de l’opposition Jean-Claude Muyambo, qui avait été arrêté en Janvier 2015 pour une présumée fraude immobilière.
 
Les deux sont toujours en prison en attente de jugements par les tribunaux.

Les opposants à Kabila l’accusent de bloquer volontairement l’élection, afin de se maintenir au pouvoir, mais Kabila a déclaré à plusieurs reprises que les retards sont dus à des difficultés financières et logistiques.
 
Les experts de l’ONU ont averti que les retards pourraient conduire à une instabilité généralisée dans un pays où des millions sont morts dans les guerres régionales 1996-2003.

Zeid a rencontré les autorités lors de sa visite de quatre jours au Congo, y compris le Premier Ministre, l’ADG de l’ANR, le Ministre de la Justice, mais il était toujours en attente pour voir s’il serait reçu par Kabila avant de quitter le pays le jeudi soir.

(Reportage par Aaron Ross, édité par Tim Cocks

Comments (0)

Leave a comment