VIOLENCE DE KOFFI OLOMIDE ENVERS SA DANCEUSE: LA RAGE CONTINUE A COULER COMME DE L'EAU

Maman ya se ya  mayi contre Koffi Olomide

Il est bien difficile de rester neutre après avoir visionné la brutalité de Koffi Olomide envers une de ses danseuses et essayer maladroitement de nier les faits et jeter les blâmes aux filles. Les faits sont si accablants que le grand Mopao devrait se cacher pendant un bon bout de temps, car il a fait la honte. Cette honte à réverbérer au-delà de la frontière Kenyane, Zambienne  et la diaspora.

Pour prendre température de la rage qui se fulminent dans la diaspora, prenait ou visionner « Mama ya Se ya Mayi sur le Micro du Pasteur Bobo. Elle a dit ceci :

« C'est la honte et l'humiliation, toza kolite hawa mpo basi ba zuwa valeur, taza kolite basi bazo beta bango na Goma, tokoma ba objet sexuelle,nalekaki, nalobaki, pasteur Bobo, nazo koleka, nazo koloba, ba maman botelema mpo humiliation eleki. Voila mutu lokola koffi Olomide, na miso ya batu, mwana mwasi, aye a beti ye... Koffi Olomide aza na aucun respect envers les femmes. Tango Omoni Mobali azo kobeta mwasi na balabala ndege wana, azo kobeta ye ba coup ya ndege wana. Toyokaka Kofii Olomide a betaka basi. Aza na problème awa na France, mpo na nini, likambo ya kobetaka basi ndege wana, likambo ya violence faite aux femmes, aza na problème awa na justice française... c’est la honte, na zokobela ba maman to tika ko bina bina, to kota ba concert ya Olomide to yokaka ata musique na ye. Botala, oyo aza na musique na ye na ndako bo boma.» traduction,

« C’est la honte et l’humiliation, nous sommes en train d’engagées pour relever la valeur de femmes, nous sommes en train de nous démener, car on est en train d’abuser les femmes a Goma, nous sommes devenus des objets sexuels. J’ai circule, j’ai parlé…, je supplie, je suis en train de parle, les femmes vous devez vous soulever, car l’humiliation dépasse les bornes. Voilà un type comme Olomide, au vu de tous, il vient et tabasse une femme en pleine rue de cette manière, donnant de coups de cette manière la. Nous avions appris que Koffi Olomide tapait les femmes. Il a des problèmes ici en France, pourquoi ? L’affaire de tabasser les femmes de cette manière, l’affaire de violence faite aux femmes. Il a un dossier en cours dans la justice française… C’est la honte, je supplie les mamans que nous devons laisser cette histoire de danser dans les concerts d’Olomide, ne pas écouter des chansons. Celle qui a ses chansons, il faut les détruire », Mama ya nse ya Mayi.

Pour nous autres mélomanes, après la mort de la vedette musicale Papa Wemba et malgré les controverses « oya-oya-te-na-matanga », ses tentatives de plomber et noyer le musicien Nyoka Longo pour masquer ses déboires, et même les effets rétroactifs de son très sale caractère en France, Koffi Olomide de part son talent et sa popularité, restait toujours l’héritier naturel de la Rumba Congolaise.

Hélas, croyant que tout lui était permis, voulant exporter ses sales manières au Kenya, il fut pris en pleine action et son caractère qu’il essayait si tant de cacher était projet à travers le monde entier. Quoiqu’il arrive, cet événement du Kenya aura marqué un point d’inflexion dans la trajectoire du grand Mopao.

Ainsi, tout ce qui monte, finit par descendre par la force de la gravité. Pour le cas de Koffi Olomide, ça ne sera pas par manque de talents ou d’inspiration comme beaucoup d’autres vedettes, mais son comportement cavalier et son sale caractère de toujours semer de zizanies.

Son inhabilité de voir la réalité dans les lentilles des nombreux observateurs qui l’ont vu bouté la jeune fille, ses mensonges pour essayer de camoufler la situation parlent de l’homme Koffi Olomide avec sa petitesse d’esprit. Et puis, rien n'est plus dégradant qu'un coup de pieds surtout sure une femme. Il serait dans un pays de droit, sa danseuse le trainerait en justice et elle serait largement dédommager. Dommage que ni le ministre de la Justice et ni le procureur générale de la république n'ont réagit, même symboliquement.

Koffi Olomide  était déjà connu comme un grand envieux une source permanente de « songi-songi », une personnalité si controversée que la grande dame Amazone et les « bana » (jeunes) Molokai avaient préféré qu’il ne vienne pas souiller le deuil du grand Nkuru Yaka Papa Wemba.

Les mélomanes congolais restent avec un sac vide en main. Qui sera donc le porte étendard de la musique Congolaise ? A titre de rappel, quand bien même le pays était fracturé entre les RCD, MLC et le Gouvernement, c’était la musique congolaise qui « cimentait » encore les différentes parties du territoire. De l’Est à l’Ouest, du Sud au Nord et à travers la diaspora Congolaise, c’était la Rumba qui servait d’avatar et soudure à la nation Congolaise violentée et fracturée.

Comment peut-on rester si aveuglé à l’âge de 59 ans ? Ne croit-il pas qu’il a de responsabilité envers ses fanatiques qui l’ont propulsé à son niveau de popularité ? Apres les viols de nos femmes et filles a l’Est, comme ne peut-il pas traités nos femmes et filles avec beaucoup de galanteries pour que leur blason souillé, soit redoré et qu’elles soient respectées.

A vous de jouer monsieur le Karateka

La Rédaction

Comments (0)

Leave a comment