WASHINGTON DC - L’exercice du droit à la liberté d’expression en République Démocratique du Congo

COMMUNIQUE DE PRESSE

John Kirby

Secrétaire d’Etat adjoint et Porte-parole du Département d’Etat Américain
Washington, DC

Le  18 Février 2016

Les États-Unis sont troublés par le harcèlement et la détention de militants et des leaders de l’opposition pacifiques en République démocratique du Congo (RDC), y compris ceux qui ont été détenus lors de la grève générale de cette semaine.

Ces détentions étouffent la liberté d’expression des points de vue politiques diverse, contribuant à une fermeture de l’espace politique tout en compromettant la crédibilité du gouvernement de la RDC pendant la période électorale.

Nous avons fait part de nos préoccupations aux autorités de la RDC, et nous appelons le gouvernement à respecter les libertés garanties dans sa propre Constitution, qui avait été promulguée il y a de cela 10 ans. Nous demandons également à la RDC de respecter ses obligations internationales relatives aux droits de l'homme et à libérer immédiatement toutes les personnes détenues ou, à défaut de cela, leur accorder les protections et les garanties d’un procès équitable auxquels ils ont droit.

La criminalisation de la dissidence et la démonstration viole la Constitution de la RDC et menace l’héritage que président Kabila a cherché à construire.

Nous soulignons en outre, la nécessité pour tous les acteurs politiques à exercer leurs droits de manière pacifique et encourager les leaders à ne pas utiliser une rhétorique incendiaire qui incite à la violence.

Comments (0)

Leave a comment