Diminution de l'espace politique en R.D.C, par Mark C. Toner, porte-parole adjoint du Département d'Etat

Roger C. Toner, porte-parole adjoint du Département d'Etat

Les États-Unis sont préoccupés par une tendance croissante d’intimidation, de harcèlement, et la détention de membres de l’opposition et les leaders de la société civile à travers la République démocratique du Congo (R.D.C.) Un gouvernement ne peut pas simultanément appeler au dialogue entre toutes les parties prenantes tout en harcelant, arrêtant et emprisonnant les personnes qui devraient y participer.

Les Etats-Unis appellent [a la D.R.C] à mettre fin à la violence, et pour toutes les parties à participer à un dialogue crédible. Le gouvernement de la R.D.C. a l’obligation affirmative de protéger les droits de l’homme  de tous les citoyens à prendre part à la conduite des affaires publiques, et d’exercer leurs droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique. Les États-Unis étudient la possibilité d’imposer des sanctions en réponse à cette tendance croissante de la répression dans le D.R.C.

Comments (0)

Leave a comment