Politisation du Football Congolais : Claudel Lubala et Romaine Molina à l’Assaut de Constant Omari

Claude Lubaya, Constant Omari, Romain Molina

C’est un coup en dessous de la ceinture quand le monde entier voit la crème de la crème du football Congolais rater deux tirs de penalty et responsabiliser l’administration de l’équipe. C’est tellement ridicule qu’on se demande si le journaliste tunisien, Romaine Molina, réfléchissait avec sa tête ou sa poche.

Nous venons d’entrer en possession d’une vidéo postée par « un journaliste tunisien » au sujet de longévité de la Présidence de l’actuel Président de la Fédération Congolaise de Football Association, (FECOFA). En visionnant cette vidéo, il apparaît clairement qu’il s’agit d’une manipulation orchestrée par certaines forces obscures congolaises en association avec quelques individus tunisiens.

Ce personnage tunisien ne connait absolument rien du Football Congolais ou se contente de quelques ragots malveillants portés à sa connaissance pour ameuter l’opinion congolaise et obtenir ainsi, un changement à la tête de cette fédération.

Un simple rappel à ce personnage est qu’on accède à la tête de cette fédération que par voie d’élection moyennant la satisfaction de certaines conditions prévues dans les statuts de cette fédération et la confiance des sociétaires que sont les ligues provinciales et les autres corporations prévues dans les statuts.

Les critères à remplir sont tellement clairs et limpides que le Football congolais n’a pas besoin d’une leçon d’un quidam fut-il tunisien pour recevoir des leçons. Et si le football Congolais en a besoin, il saura en toute liberté et indépendance se choisir un professeur pour lui dispenser ces leçons.

A qui profite le crime ? Telle est la question qui se pose. Hier, c’est un certain Député Lubaya qui s’est mis à fustiger la FECOFA. C’est son droit de s’exprimer. Nous avons fouillé dans le dossier de ce Monsieur, il est apparu que celui-ci fût à une certaine période Gouverneur de la province du Kasaï Occidentale avec Chef de lieu de province Kananga. Pendant tout son règne, aucune réalisation d’une infrastructure footballistique  dans cette province. Par contre, il n’a même pas eu l’autorité de déloger la Police qui avait occupé le seul stade de football empêchant ainsi, la pratique dans ce coin de la république. Un tel citoyen peut-il aujourd’hui parler du  football congolais ?

Concernant le Journaliste tunisien, nous venons d’apprendre que ce Monsieur fait partie d’une chaîne de journalistes dont le bailleur des fonds se situerait  quelque part dans un Pays du Golf. Ce bailleur, obsédé par l’idée d’accéder à la présidence de la CAF, aurait mobilisé des fonds important pour déstabiliser le Président Ahmad Ahmad et tous ceux qui lui sont proches afin d’obtenir un boulevard vers le siège suprême de la CAF.

La jonction entre ce journaliste et ses mentors congolais s’est faite lors de la CAN. D’ici là nous rendrons publique de la liste de ces Journalistes Congolais à la base de ces Fakes News.

Il nous revient aussi que la CAF venait de décider de faire rejouer le match du final retour Espérance de Tunis — WAC de Casablanca. Le Journaliste en question est Tunisien. Le Président de la FECOFA est  deuxième Vice-Président de la CAF et entretient d’excellentes relations lointaines avec le Président de la CAF. C’est simple, ceci explique cela.

Depuis quand un journaliste Tunisien peut-il se soucier du développement du Football Congolais ?  Qu’il se rappelle du cas du joueur Besala. Qui a tout fait pour faire éliminer le T.P Mazembe ? N’est-ce pas le Club Tunisien ? Ne nous trompons pas de cible. Ces gens ne voudront jamais le bonheur du football Congolais.

Nous avons suivi dernièrement un point de presse du Président de La FECOFA au cours duquel, il fustigeait le comportement d’un ancien Ministre des affaires foncières qui avait spolié le terrain se trouvant dans la contrée de Kinkole. C’est dans cette contrée que la FECOFA sous l’aide de la FIFA avait dans un premier temps érigé son centre de formation. Comment continuer un investissement sur un terrain à problème ? IL faut d’abord en finir avec le litige foncier.

Il nous revient que la FECOFA avait fait consigner auprès de La FIFA ses fonds réservés aux financements du Cycle passé pour constituer un fond important afin de réaliser les projets prioritaires du centre de formation de Kinkole et l’extension du siège afin de rendre fonctionnelle tous les services demeurés en veilleuse suite à l’insuffisance des locaux.

En dehors des fonds opérationnels libérés par la FIFA, tous les fonds liés au financement sont toujours consignés à la FIFA.

Ce quidam est-il au courant que la FECOFA dispose d’une ligue nationale de football nationale des jeunes qui patronne l’organisation des championnats inter scolaire. C’est cette ligue qui a produit tous ces jeunes partis des Cycles U17, U 20 et se trouvent aujourd’hui dans les U23 qui ont fait sensation lors des dernières éliminatoires de la CAN U23 et qui malheureusement ont été disqualifié à la suite des démarches menées par quelle fédération ? Curieusement de la même zone à laquelle appartient ce journaliste.

Au demeurant le bonheur du Football Congolais ne se fera que par les Congolais eux-mêmes. Il est temps de cesser ses turpides.  Quant aux Journalistes Congolais qui se livrent à ces genres flagorneries, ils doivent savoir qu’ils se détruisent eux-mêmes et surtout le football congolais qui exige la mobilisation de beaucoup des moyens financiers qui dépassent les seules possibilités de leur fédération.

Ce Pays est un sous-continent. C’est le seul pays au monde où on en veut à un Président de la Fédération lorsque deux joueurs, de surcroît professionnel, ratent deux penaltys susceptibles de propulser leur équipe nationale en quart de final. Si le ridicule pouvait tuer.

Mentez mentez, il en restera toujours quelques choses.

 

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment