Dis la Vérité au Peuple ! — Première lettre dominicale adressée à Notre Frère Félix Tshisekedi Tshilombo

Joseph Kabila, Felix Tshisekedi

Monsieur le Président de la République Félix Tshilombo Tshisekedi,

Que la grâce de Dieu notre Père descende sur vous et que l'Esprit Saint vous guide pour que vous preniez vos responsabilités morales, éthiques et politiques entre vos mains pour dire la vérité au Peuple Congolais et surtout particulièrement à votre base.

La bible nous renseigne que seule la vérité peut vous affranchir. Nous avions vous et nous assisté à la première messe du Cardinal Ambongo. Dans son homélie, il a fustigé les Arrogants, tout en les définissants, à la grande satisfaction de notre Peuple.

Nous avions observé avec quelle obséquiosité, vous et votre tendre épouse priez tout au long de cette cérémonie eucharistique. Au sortir du stade des Martyrs, nous avions fondé l'espoir qu’enfin, vous alliez dire la vérité une fois pour toute au Peuple Congolais.

Une ou deux semaines avant cette messe, vos alliés des FCC s'étaient réunis à Lubumbashi pour peaufiner leurs stratégies liées au retour au pouvoir de leur autorité morale en 2023 à la tête de notre Pays. A cette occasion, nous avions assisté à un festival d'affichages des effigies de Joseph Kabila  à travers quelques villes de notre Pays.

Votre base, ne s'est pas faite priée. Elle a arraché et brûlé ces effigies. Réagissant aux coups par coups, les militants de vos alliés du FCC se sont rués sur vos effigies pour les brûler à leur tour. Le Président a.i. de votre parti politique, l’UDPS, Jean Marc  Kabund est à son tour monté au créneau pour exprimer dans des termes qui lui sont habituellement propres ses ressentiments à l'égard de cette coalition que dis-je, ce mariage contre nature qui lie votre parti, l'UNC et les FCC.

Vous avez brillé par une absence notoire et coupable pour apaiser ce vent. Votre coalition était au bord d'une rupture. Le sang a failli même coulé.

Nous avons ainsi décidé de crever l'abcès ou encore éventrer le boa, qu'importe l'odeur pestilentielle que cela va dégager. Autant que le Peuple Congolais soit au courant de votre compromission que celle-ci entraîne une fois de plus, malheurs et désolation.

Monsieur le Président de la République et Cher Frère Fatshi,

Dis la vérité au Peuple que les Cadres des FCC réunis à Lubumbashi étaient dans leur droit le plus légitime de se mettre en ordre utile de bataille pour le retour aux Affaires de leur autorité morale.

Vous avez, personnellement et sans contrainte, apposé votre signature et ce, devant témoins, au bas d'un accord à travers lequel, vous vous engagez à accéder au Pouvoir malgré que vous n'étiez pas sorti vainqueur de ces élections. En contrepartie, vous offriez protection totale à Joseph Kabila et sa Famille, ses biens et ses Collaborateurs. Chose grave, vous vous étiez dans les mêmes accords engagé à mettre tout en œuvre pour que Joseph Kabila retrouve son fauteuil de Président de la République en 2023 et que Moïse Katumbi ne puisse pas recouvrer sa nationalité congolaise. Sans oublier que vous vous étiez engagé à ne jamais libérer les soi-disant assassins de Laurent Désiré Kabila. Nous nous passons d'autres détails figurant dans ces accords.

Nous vous mettons au défi de démentir ces informations que nous portons à la connaissance du Peuple Congolais. Nous maîtrisons par ailleurs, le circuit à travers lequel Joseph Kabila alors Chef de l'Etat vous faisait parvenir régulièrement des enveloppes d'argent. Nous espérons que votre mémoire ne peut de sitôt devenir amnésique. 

Quid de la maison qui vous avez été payée par l'argent  du contribuable Congolais alors que vous n'étiez même pas été élu président de la République ? Le document portant votre signature existe.

De qui se moque-t-on ? 

Hier pourfendeur de Joseph Kabila à travers les médias internationaux et nationaux, aujourd'hui défenseur de celui-ci à travers les mêmes médias. Dans ce jeu comique, il n’y a que vous qui vous preniez au sérieux. Vos différents interlocuteurs à travers le monde se moquent de vous. Aucune rationalité. Il n'y a eu qu'un seule Mandela et pas deux.

Vous ne ratez aucune occasion dans vos multiples déplacements pour faire des éloges sur Joseph Kabila et ses sbires de collaborateurs allant jusqu'à solliciter la levée des sanctions qui frappent ces Arrogants et Médiocres. Si le ridicule pouvait tuer.

Il faut épargner les vies des Congolais en leur disant la vérité sur vos accords signés avec Joseph Kabila. 

Comme si l'ivresse de lait ne suffisait, vous préparez la deuxième phase de la création d'un parti politique qui regrouperait tous les partis politiques des FCC, l'UNC et l’UDPS. Ainsi, il vous serait plus loisible de tromper, une fois de plus, le peuple en justifiant pourquoi Joseph Kabila doit revenir au Pouvoir car, dirigeant ce grand Parti.

Toutes vos attitudes ne relèvent que de la haute trahison. 

Nous recommandons à notre peuple de garder en bonne place cet article car, il aura le mérite de lui ouvrir les yeux devant ce jeu de poker menteur que jour Félix Antoine Tshilombo. Au jour J, chaque Congolais sortira cet article pour le corroborer à cette dure et amère realités.

Monsieur le Président et Cher Frère,

Ne vous ayant pas confessé au courant de la semaine écoulée, que cette première lettre dominicale vous apporte sagesse et intelligence. Seul devant Dieu, il vous appartiendra de prendre le courage entre vos deux mains et dire la vérité au Peuple Congolais.

Allez dans la paix du Christ. 

Votre frère chretien irrité

 

Comments (0)

Leave a comment