Elections en RDC : Que Cache Les Accords entre Joseph Kabila et Felix Tshisekedi — le Plus Faible Maillon, le Moins Expérimenté et le Moins Eduqué de L'Opposition

Felix Tshisekedi; Joseph Kabila

Voici une petite analyse de l'accord entre Joseph Kabila et Felix Tshisekedi que nous avons reçu via un contact au sein du FCC. Apres lecture des points saillants de leurs accords, il n'y aura aucun doute que la proclamation hier de résultats des élections n'aura été qu'une nomination de Felix Tshisekedi au poste de president Honorifique.

En effet, Monsieur Joseph Kabila est arrivé, après mille et un reports des élections, à corrompre le plus faible, le plus inexpérimenté et le moins éduqué du maillon de l'opposition, assoiffé de pouvoir à tout prix. Felix Tshisekedi sait dans son fort intérieur qu'il n'a pas gagné et qu'il doit tout à Joseph Kabila.

  • - La présidence est exercée de nouveau conformément à la constitution, c'est-à-dire le pouvoir politique est avec celui qui contrôle le parlement et le sénat.
  • - Au Parlement, la coalition disposera de 250 (FCC) + 100 (CACH) sièges, soit plus de 3/5, assez pour adapter la constitution (pas possible aujourd’hui).
  • - Le FCC obtiendra la grande majorité des sièges du Sénat, compte tenu de l'annonce faite hier de sa grande victoire des élections provinciales (pour laquelle ils n'avaient même pas encore commencé la compilation?).
  • - Cela signifie que le FCC, et donc le sénateur Kabila en tant qu'ancien président, peut assumer les fonctions de président du Sénat. Ce qui est la deuxième position dans le pays du point de vue protocolaire.
  • - Kabila continue de contrôler le dispositif sécuritaire, les contrats miniers, la diplomatie,...
  • - Kabila continue de contrôler la cour constitutionnelle, où Félix peut être invalidé à tout moment en raison de la fraude avec son diplôme.
  • - Félix n’occupera pas le palais présidentiel, mais la résidence officielle de l'actuel Premier ministre Tshibala.
  • - Félix s’occupera bien des sales boulots vis-à-vis de la population et la communauté internationale.

Conclusion: Kabila garde non seulement le pouvoir, il arrive à le consolider et même renforcer, et se met dans une position où il peut reprendre à tout moment, et assez facilement, aussi formellement la présidence, probablement après un nouveau changement constitutionnel. Car il suffit que la cour constitutionnelle constate un « empêchement définitif » pour Felix de siéger (cfr. diplôme), après quoi le président du Sénat le remplacera, par intérim (articles 75 et 76 de la constitution), dans un premier temps...

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment