Felix Tshisekedi Perd le Deuxième Round face à Kabila : un Cas Clinique du Syndrome de Stockholm ?

Felix Tshisekedt et Joseph Kabila

La sagesse qui inspire Congovox aujourd’hui vient du vaillant peuple Luba qui dit que  « Kuyi mumanya kuudi ufuma, kuena umanya paudi, kuena umanya kuudi uya to… » Traduction, « Si tu ne sais pas d’où tu viens, tu ne sais pas où tu es, tu ne sais pas où tu vas… ». Avec les évènements qui tombent en cascade aujourd’hui, les paragraphes qui suivent vont démontrer que Felix Tshisekedi est coincé, voir même perdu. Il a besoin d’aide pour retrouver l’Etoile du Nord car il y va de l’avenir de toute une nation. Prenons d’abord un petit recul pour visiter les vicissitudes que la famille d’Etienne Tshisekedi a connues.

Par suite des activités politiques de son père, Felix Tshisekedi se retrouve refugié en Europe où il doit vivre grâce aux aides sociaux quand bien son Papa fut le tout premier docteur en droit de la RDC. Mais au départ du président Mobutu, la famille Tshisekedi va souffrir aux mains d’abord de Laurent Désiré Kabila, le père adoptif de Joseph Kabila. Il sera relégué au Kasaï pendant que Joseph Olengankoyi et feu Zahidi Ngoma seront emprisonnés au Katanga (Buluwo) avec le feu Masasu.

A la mort de Laurent Désiré Kabila, c’est aux mains de Joseph Kabila qu’ils vont une fois de plus souffrir. Pour ajouter insultes sur injures, Joseph Kabila vole la victoire d’Etienne Tshisekedi aux élections de 2011 et s’impose vainqueur suite à une répression meurtrière sans égale devant un peuple médusé et incapable de réagir.

On se rappelle encore fraichement, lorsque le feu Etienne Tshisekedi demanda qu’on lui amène Joseph Kabila ligoté mais vivant. Taciturne, sans pitié et sanguinaire, Joseph Kabila brule le quartier général de l’UDPS à Limeté. La scène est horrible avec des victimes brulées.

Pour annihiler l’UDPS, l’opération Kamwena Nsapu est décrétée dans le Kasaï. Nos frères Kasaiens sont mitraillés à bout portant et la vidéo circule à travers le monde entier, tout aussi choquante qu’offensive. Plusieurs milliers de nos frères kasaiens se retrouvent en Angola où ils sont  maltraités.

Rappelons encore  comment très récemment,  notre conscience collective est secouée quand les héros Rossy Tshimanga et les autres sont lamentablement assassiné ; les églises et les couveuses de bébé sont  gazéifiées au lacrymogène (février 2018) lors de marches du Comité Laïc de coordination. Que s’est-il passé pour justifier la volte-face de Felix Tshisekedi face à l’archi-ennemi de son père et du peuple Congolais qui est Joseph Kabila ? Pourquoi la victime sympathise-elle avec l’oppresseur ? Un cas du syndrome de Stockholm ?

Le Syndrome de Stockholm

« Le Syndrome de Stockholm est une condition qui amène les otages/victimes à développer une alliance psychologique avec leurs ravisseurs/oppresseurs en tant que stratégie de survie en captivité. Ces alliances, qui résultent d'un lien formé entre le capteur et les captifs au cours de moments intimes, sont généralement considérées comme irrationnelles au regard du danger ou du risque encouru par les victimes ». Pour le cas de suède en 1973,  les otages avaient défendu leurs ravisseurs après leur libération et n’ont pas accepté de témoigner en justice contre eux.

Voici les trois de quatre éléments clés: (1) Le développement d'un sentiment positif envers un bourreau par une victime ; (2)  Le refus des victimes de coopérer avec les forces de police et les autres autorités gouvernementales (3)  Croyance d’une victime en l’humanité de son bourreau.

En toute objectivité, après Sammy Badibanga, José Makila, Olengankoyi, Bruno Tshibala et autres, Felix Tshisekedi a développé ces trois éléments clés du Syndrome de Stockholm à l’égard de Joseph Kabila : Les embrassades avec Joseph Kabila, la soumission totale de  CATCH  aux exigences du FCC; et enfin l’absolution et sanctification de Joseph Kabila, sans que ce dernier ait pu demander pardon aux crimes perpétrés envers son papa en particulier et les congolais en général.

Plusieurs Coups de Pétard Mouillé

  1. En prenant ombrage derrière la Constitution, Felix Tshisekedi ramassa son courage et dit non aux tentatives de Joseph Kabila à lui imposer un premier ministre sans un travail d’un informateur comme le dit l’article 78 de la constitution. Il fut rappelé à l’ordre le lendemain lors de sa convocation à Kingankati (premier round);
  2. Le FCC vient de gagner presque toutes les Assemblées Provinciales (20 sur 24), faisant de Felix Tshisekedi un Président protocolaire, c’est-à-dire, n’ayant aucune décision sur la gestion de provinces ;
  3. Baba Kyungu, l’homme qu’il a appelé récemment « mon papa et mon héro » vient de de perdre la présidence de l’Assemblée Provinciale du Haut Katanga, pour entre autres, vagabondage politique; Un poste stratégique fermement dans le contrôle des finances générées par la province du Katanga;
  4. Le 10 eme jour promis pour libérer les prisonniers politiques vient de passer.Tambwe Mwamba a refusé d’obtempérer aux promesses et ordres de Felix Tshisekedi tenu lors de la présentation de son programme de 100 premiers jours. Ce dernier recourt à Olenga Nkoyi, Président de la CNSA — une institution qui devrait disparaitre après l’organisation des élections —  pour continuer la démarche de libération des prisonniers politiques. Un aveu d’échec cuisant face à un ministre sortant !
  5. Son incapacité à décharger le pouvoir de l’institution de la présidence qu’il incarne, le force à bourrer son cabinet des membres de sa tribu au lieu de développer une politique de méritocratie qui profitera à tous congolais.
  6. Son incapacité de gérer la garde présidentielle de Joseph Kabila et de sa femme Olive Lembe au Kivu avec armada militaire impressionnant témoigne de celui qui détient réellement le pouvoir en RD Congo.

Etienne Tshisekedi « Contre » Joseph Kabila

« Je vous demande de garder votre calme et votre sérénité parce que quelqu’un qui est vainqueur ne s’agite pas, ne se trouble pas. Au contraire, il reste serein. Quant aux fauteurs à nos troubles, à commencer par Mr. Kabila, je vous demande à vous tous de rechercher ce monsieur partout où il est dans le territoire national et de me l’amener ici vivant. Celui qui me ramènera Kabila ici ligoté aura une récompense très importante. De même, le gouvernement de Mr. Kabila est demi depuis ce jour. Officiers, sous-officiers, caporaux et soldats de l’armée nationale congolaise, je vous enjoigne d’obéir qu’à l’autorité légitime. La police nationale souveraine, vous ferez de même. ».

Peut-il livrer Joseph Kabila post-mortem de son géniteur ? Ne rêvons pas !

Felix Tshisekedi « Pour » Joseph Kabila

« Je sais que c’est difficile pour nombreux d’entre nous d’accepter, mais je le dis avec sincérité, je rends hommage à Joseph Kabila, Président de la République. Aujourd’hui, nous ne devons plus le considérer comme un adversaire, mais plutôt pour un partenaire de l’alternance démocratique dans notre pays », Felix Tshisekedi.

Faut-il dessiner le parallélisme entre ce discours et les trois points clés du Syndrome de Stockholm énuméré ci-haut ?

Un Crime Parfait ?

Joseph Kabila a manipulé Felix Tshisekedi au point de le retourner contre les vœux de son propre père et de l’aspiration du peuple Congolais.  Comme nous avons démontré ci-haut, comment un soit disant président de la république doit-il négocier avec un ministre de la Justice sortant ? C’est de quoi rendre fou.

A part son cabinet, Felix Tshisekedi n’aura aucun contrôle. En tout cas pas le contrôle du gouvernement, pas le contrôle du Senat, pas le control des gouvernorats d’au moins 24 sur les 26 provinces.

Notre conseil à Felix Tshilombo Tshisekedi est simple : Pensez d’où vient le peuple congolais et toutes les vicissudes traversées. Pensez aux 8 millions de morts depuis l’avènement malheureux des deux Kabila. Kabila doit partir !

A très bientôt

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment