GOMA — situation après la marche du 26 mai 2016

Manifestations du 26 Mai 2016 à Goma

En ce matin, la situation avait repris son cours normal à Goma. Et, petit à petit, les gens ont été interpellés par le bilan définitivement lourd de la veille : 10 morts dont 8 civils et 2 policiers lapidés aux pierres par la population. Notre source à Goma nous a confirmé qu’il y avait plusieurs arrestations à signaler dans le rang de l’opposition et la jeunesse. 

Vers 15 h de l’après-midi à l’auditorat militaire de Goma siégeait le procès d’un policier nommé Kabura Kambale. Il était accusé d’avoir tiré à bout portant sur un vieux de 45 ans nommés Kasereka Sikuli, lors de manifestations d’hier.

Beaucoup plus au Nord, à Béni, nous avions appris que les agents de la Solidarité Internationale avaient été enlevés et amenés dans la brousse par des éléments inciviques non identifier. Cette nouvelle avait été annoncée par la population de cette contrée et confirmée que le chauffeur était quand même arrivé à s’échapper de ses captifs.

Ainsi donc, au lieu que les autorités concentrent les engins de guerre et les brigades de combat a Lubumbashi au Shaba pour résoudre de problème politique, le régime de Joseph Kabila devrait ramener ce matériel de guerre dans le Nord Kivu, pour terminer les tueries et repousser les colonies de peuplement dont l’objectif  est de chasser les autochtones de leur terre et de les remplacer par une colonie de peuplement venant des pays voisins.

A très bientôt.

Comments (0)

Leave a comment