Joseph Kasavubu (5 ans), Joseph Désiré Mobutu (32 ans), Laurent Désiré Kabila (4 ans) et Joseph Kabila (15 ans + ???) , par Albert Nzemo

Joseph Kasavubu, Joseph Désiré Mobutu, Laurent Désiré Kabila et Joseph Kabila

Est-ce une malédiction des nos « Joseph » et « Désiré » présidents ?

 Pendant plus de 25 ans, Mobutu a connu du succès dans le baratinage du peuple. Il savait tenir des discours et autres rassemblements populaires. Il savait aussi, comme tout chef de village, faire des promesses qu’il n’avait aucune intention de réaliser. Par exemple, il avait promis entre autres choses : l’objectif 80, une politique de bon voisinage, etc. N’oublions pas combien des faux coups d’État il a orchestré pour se maintenir au Mont Ngaliema. Nos parents et ainés, toujours présents, ne manquaient jamais au spectacle ; après tout, la participation était une affaire d’État, donc obligatoire. Vous connaissez le reste.

 Il ya presque 20 ans, dans la tradition Congolaise qui veut que seul un Joseph [ou un Désiré] dirige le pays, un pyromane gouverne notre bateau. Et il nous amène littéralement en bateau. Entourer des anciens cervelets du régime de Mobutu, il a vite compris qu’en empruntant la formule du Guide (corruption, arrestations et tueries sommaires, faux complots), le pouvoir à vie lui reviendra. Comme le timonier du palais de marbre, lui aussi a fait et continue à faire des promesses (5 chantiers, et que sais-je). Comme le maréchal avant lui, il s’imagine éternel. D’ailleurs sans vergogne, il ose même suggérer que la sécurité du pays demande à ce qu’il se maintienne au pouvoir. Et illico, les chantres d’hier (Kin-Kye, Atundu, etc.. ) se précipitent pour nous dire que : Kabila « totondi yo naino te » (entendez, nous n’avons pas encore fini d’aligner nos poches).

 Le premier Joseph n’avait pas compris son environnement ; le second téléguider de l’extérieur s’est cru chef de village ; le troisième était un homme sans stratégie qui est tombée dans la soupe ; l’actuel Joseph est un garçon de rue, un Kuluna, qui n’a ni amour ni affection, toujours prêt à tuer, blesser ou détruire tout ce qu’il touche.

Juste un à côté. Le TP Mazembe a gagné la coupe des clubs. Un événement de poids, si l’on considère qu’il y a des années depuis qu’une équipe du Congo-Zaïre s’est distinguée de la sorte. Des honneurs ? Où ? Match en direct à la télé ? Pas avec le régime de Kabila. Message de félicitation ? Pas question. Zaiko qui se préparait à donner un concert à Lubumbashi interdit de voyager par les autorités de Kinshasa, principalement, le chef de gang Kalev. Ces gens, ils aiment notre pays ?

 Revenons à Kabila. Il a déclaré la guerre à 80 millions de nos concitoyens. De son point de vue, il va, soit nous tuer tous, ou il périra comme d’autres figures de l’histoire.

Chers frères et sœurs, notez : Les Joseph et Désiré finissent toujours mal au Congo. Eh bien, la guerre a commencé…

Nous avons exactement 11 mois pour nous préparer, CAR NOUS DEVONS REPRENDRE NOTRE PAYS. Ne vous faites pas d’illusions. Kabila est en train d’amasser armes et promesses de soutien (Zimbabwe, Rwanda, Ouganda, Angola) pour apparemment, nous mettre à genoux. Malgré leurs armes et autres méthodes, ils sont ou seront des centaines, mais nous ; nous sommes 80 millions. Ont — ils assez des balles pour nous tuer tous ? Vous y croyez ?

 Oui ; oui, je comprends. Parmi nous, il y a de ceux-là qui sont convaincus que si la nièce de la tante, de la petite sœur de leur oncle, devient la concubine d’un des membres de l’imperium, leur famille est sauvée. BETISE, dirai-je.

Ceci aussi passera. Qui n’a pas connu les « basi ya bakonzi » (concubines) de l’époque Mobutu ? Où sont-elles aujourd’hui ? Nous connaissons à la minute, les cafés, bars, « ngandas », etc. que fréquentent tous ces tueurs de notre peuple. Nous connaissons où se cachent leurs deuxièmes et troisièmes bureaux. Leurs associés aussi. Dieu merci au Congo, il n’y a pas de secret. Bref, même les « makangos » du chef de l’état sont connues et par extension, leurs cercles. Vous voyez donc messieurs les membres de l’imperium, vous n’êtes pas les seuls à avoir des cibles. Nous savons où vous allez pour dénicher nos tourmenteurs. Chez nous on dit : Arbitre « toyebi ndako na yo ». Vous, députés et sénateurs (soi-disant représentant du peuple), donc nos arbitres, corrompus que vous êtes, « toyebi mpe ba ndako na bino » (nos connaissons où vous vivez).

 11 mois ; 11 mois, jour pour jour nous nous organiser et signifier à qui veut l’entendre, qu’ils vont devoir nous tuer tous, pour rester au pouvoir à vie. ILS NE VONT PAS NOUS RAVIR NOTRE PAYS. Maintenant que nous avons vu leurs cartes, c’est n’est plus un jeu de poker. Tout est sur la table. Notre génération ne tombera pas sans avoir rendu des coups. Après tout, nous sommes une petite armée de plus de trente millions. Nous sommes une nation à part, un clan que vous ne connaissez pas et surtout ne comprenez pas. Nous ne sommes pas dans le bateau que gouverne Joseph Kabila.

 Nous avons tout compris, ne vous en faites pas...

 

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment