Le Congrès a passé la Loi sur l’Electrification de l’Afrique, By Bamzi Banchiri

President Obama

Après deux années de tentatives infructueuses, le Congrès américain vient d’adopter la Loi sur l’Electrification de l’Afrique, qui vise à remédier la pénurie massive de l’électricité dans de nombreuses parties de l’Afrique subsaharienne

Le projet de loi, qui va maintenant aller au président Obama pour sa signature, a été présenté à la Chambre le mois de Juin dernier par le Représentant Ed Royce (R) de la Californie et Représentant Eliot Engel (D) de New York, respectivement le président et le membre de haut rang de la commission des Affaires étrangères de la Chambre de représentants, Représentant Karen Bass (D) de la Californie et Représentant Chris Smith (R) du New Jersey, la présidente et membre de haut rang, respectivement, de la sous-commission sur l’Afrique, la santé mondiale, les droits de l’homme mondiaux, et les organisations internationales.

La Chambre de représentants avait d’abord introduit une législation similaire en Juin 2013, dirigé par le Congressiste Royce et Engel. Le projet de loi avait près de 120 co-sponsors des deux partis, et avait été adopté par la Chambre en mai 2014 par un vote de 297 à 117, mais le temps avait manqué au 113e Congrès avant que le Sénat ne puisse passer leur projet de loi, selon le Center for Global Développent.

Le Sénat américain avait adopté le projet de loi en Décembre dernier, après que les sénateurs Bob Corker (R) du Tennessee et Ben Cardin (D) du Maryland aient mené la charge, avec plus de 20 autres co-sponsors.

Le projet de loi demande au président d’établir une stratégie pluriannuelle pour aider les pays d’Afrique subsaharienne de mettre en œuvre des stratégies d’électrification nationale et de développer une combinaison appropriée de solutions d’énergie, notamment les énergies renouvelables, pour donner accès à une énergie fiable, abordable et durable afin de réduire la pauvreté et stimuler la croissance économique « selon la Colline.

“C’est une réponse directe au fait qu’aujourd’hui 600 millions de personnes vivant en Afrique subsaharienne — soit 70 pour cent de la population — n’a pas accès à l’électricité fiable,”, avait dit le Représentant Ed Royce a la Voix de l’Amérique.

Selon l’économiste, seuls sept pays d’Afrique subsaharienne — Cameroun, Gabon, Ghana, Côte-d’Ivoire, la Namibie, le Sénégal et l’Afrique du Sud — fournissent l’électricité à au moins la moitié de leur population.

Le président Obama avait lancé l’initiative Africa Power en Juin 2013, un projet mené par des entreprises privées, qui vise à doubler l’accès à l’électricité en Afrique subsaharienne. Son objectif initial était d’ajouter plus de 10.000 mégawatts de nouvelle capacité, pour la production d’électricité énergie propre et accroître l’accès à l’électricité jusqu’à 20 millions de connexions ménages et des entreprises en 2030.

D’abord les Etats-Unis avaient débloqué 7 milliards $ pour le projet, mais ils ont depuis mobilisé près de 43 milliards $, selon l’USAID. Les contributions sont principalement des secteurs public et privé, y compris plus de 31 milliards $ dans les engagements de partenaires de l’USAID du secteur privé. Les secteurs publics sont la Banque africaine de développement (BAD), le Groupe de la Banque mondiale (GBM), le gouvernement de la Suède, et l’Union européenne (UE), et ont collectivement engagé près de 12 milliards $ à l’appui des activités de l’énergie durable de la région.

Africa Power a jusqu’ici “signé de nouveaux partenariats avec les gouvernements de la Norvège et le Royaume-Uni (UK), le nouveau partenariat de l’Union africaine pour le développement (NEPAD) de l’Afrique, de l’énergie durable de l’Organisation des Nations Unies pour toute initiative (SE4All), et l’Agence International des énergies renouvelables (IRENA)”, selon l’organisation.

Le projet de loi a suscité beaucoup d’appui des organisations internationales qui militent pour les actions pouvant mettre fin à l’extrême pauvreté dans le monde.

“Ceci est un moment fort dans la lutte contre la pauvreté extrême”, a déclaré Tom Hart, le directeur exécutif américain de l’ONE, une organisation internationale de campagne et de défense qui avait patronné le projet de loi.

“Ce projet de loi bipartisan mettra à profit les partenariats avec le secteur privé pour apporter l’accès à l’électricité pour la première fois à 50 millions de personnes, alimenter les écoles, les hôpitaux, les usines, les fermes et les entreprises dans les régions mal desservies d’Afrique”, a ajouté M. Hart. » La Loi d’Electrification de l ; Afrique nous apportera un pas important de plus près dans notre lutte pour mettre fin à l’extrême pauvreté ».

SOURCE:

Comments (0)

Leave a comment