Le président de la commission électorale nationale Independent de la RDC a été reçu hier mardi Mars 15 201 au Département d’Etat américain.

Cornelius le Nangaa au Departement d'Etat Americain

D’après notre source qui a préféré garder l’anonymat, M. Cornelius Le Nangaa a répété pratiquement ce que le public congolais a déjà appris sur les chaines de télévision nationales, notamment qu’il n’est plus techniquement possible d’organiser les élections endéans le temps stipulé par l’article 73 de la constitution : « Le scrutin pour l’élection du Président de la République est convoqué par la commission électorale nationale indépendante, quatre-vingt-dix jours avant l’expiration du mandat du Président en exercice ».

Cela n’est donc plus possible. Si l’on commençait maintenant et si les moyens financiers étaient disponibles, les élections seraient — remarquez la forme conditionnelle — tenue, d’après M. Cornelius Le Nangaa au mois de Juin 2017. Sous le choc de la nouvelle, le silence était la meilleure réponse réservée au président de la CENI.

De ce fait, Joseph Kabila voudrait bien prendre sa chance avec la prochaine administration américaine qui pourrait être plus malléable et compréhensive si Hillary Clinton gagnait les élections.

Ainsi, Joseph Kabila a lancé son défi à toutes les puissances occidentales, l’opposition interne, les organismes internationaux (entre autres l’ONU) et la CENCO en les mettant devant un fait accompli, soit la consécration du « glissement ».

Qui vivra verra.

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment