Le retour de Jean-Pierre Bemba au Congo inquiète Tshisekedi

Felix Tshisekedt et Jean-Pierre Bemba

Petit à petit, la vraie opposition retourne au pays et va commencer à se regrouper. L’article de notre confrère de The EastAfrican, M. Fred Mwasa démontre dans les paragraphes qui suivent, l’étroitesse de la marge de manœuvre de Felix Tshisekesi et son bienfaiteur Joseph Kabila. Le secret d’après nous est que l’opposition puisse rester souder pour découpler Felix Tshisededi de Joseph Kabila. Ça serait une deuxième grande victoire.

L’ancien vice-président de la République démocratique du Congo, Jean-Pierre Bemba, a annoncé lundi qu’il rentrerait au Congo le 23 juin, ce qui compliquerait encore plus le pouvoir du président Felix Tshisekedi.

Bemba, qui a été acquitté par la Cour pénale internationale l'année dernière après 11 ans de détention, a publié l'annonce surprise sur Twitter.

« C'est avec joie et enthousiasme que j'annonce mon retour à Kinshasa, en RDC, le dimanche 23 juin 2019 à 10 heures », a-t-il écrit.

« J'ai hâte de vous rencontrer afin qu'ensemble nous puissions renforcer l'unité de vision et d'action pour un Congo prospère. »

Le retour de Bemba au Congo complète la plate-forme Lamuka des « six patrons » - de puissants hommes d’affaires et politiques.

Il s'agit de Moïse Katumbi, de Martin Fayulu, de Jean-Pierre Bemba, de l'ancien Premier ministre Adolphe Muzito, du chef des rebelles Antipas Mbusa Nyamwisi et de Freddy Matungulu.

Avec tous ces hommes au Congo, le président Tshisekedi a un problème d'équilibre régional délicat pour conserver le pouvoir avec son prédécesseur, Joseph Kabila, qui a en place le contrôle de la législature, [securité, armée] et du gouvernement.

Katumbi sera l'homme fort du Katanga au sud, tandis que Nyamwisi conservera son emprise sur la région du lac Kivu, tandis que Bemba couvrira Kisangani jusqu’ au Nord [equateur]. Fayulu est très populaire dans les régions du centre et de Kinshasa.

« Mon analyse est que les problèmes continueront si Félix n'est pas alerte », a déclaré un observateur à Kinshasa.

Pour Nelleke van de Walle, directrice de projet adjointe pour l'Afrique centrale à l'International Crisis Group, le retour de Bemba présente des similitudes avec celui de Katumbi, qui a débarqué dans une immense procession dans sa région d'origine le 20 mai.

« Le retour de Bemba pourrait peser lourdement sur la coalition Lamuka, bien que la secrétaire générale de son parti du MLC, Eve Bazaiba, ait ouvertement soutenu Fayulu. Comme Katumbi, Bemba continuera probablement à avoir des ambitions présidentielles », a déclaré de Walle.

Le MLC du parti de Bemba a indiqué qu'il tiendrait une conférence de presse à son arrivée. Il est entendu qu'il envisage de construire un mausolée en l'honneur de son père Bemba Saolona, ​​décédé en 2009.

En cela, il rendra essentiellement hommage à son père, comme le président Tshisekedi l'a fait lors du retour et de l'inhumation du corps de son père samedi dernier.

Bemba, ancien vice-président, a été arrêté en Belgique sur ordre de la CPI pour crimes de guerre, dans le cadre de la guerre dévastatrice qui secoue le Congo et la République centrafricaine voisine.

En mai de l'année dernière, la cour l'a autorisé et il effectue une tournée mondiale pour tenter de récupérer ses avoirs confisqués par la CPI.

Il a également intenté un  procès devant le même tribunal pour obtenir des dommages-intérêts de 77,7 millions de dollars.

 

SOURCE:

 

Comments (0)

Leave a comment