Les échos du front : les mercenaires envoyés par Azarias Ruberwa et Pierre Buyoya sont tombés en embuscade à Fizi

Azarrias Ruberwa, Pierre Buyoya, les rebelles Burundais

À FIZI, la milice provenant du Burundi, envoyée par Azarias Ruberwa et l’ancien président Burundais Pierre Buyoya, qui avait fui et qui se trouve en refuge au Rwanda,  a été capturé. C’est une milice bien formée mais qui est tombée dans une embuscade de troupes de l’auto-défense populaire Maï-maï.

Par ailleurs, le colonel Rwandais Augustino Niyibizi l’envoyé spécial de Paul Kagamé au sein des FARDC a été abattu avec 3 autres officiers rwandais et 5 blessés qui ont été acheminés directement au Rwanda par les hélicoptères de la MONUSCO. Ils ont été abattus dans les affrontements qui ont eu lieu à Rugezi, entre les autodéfenses Maï-maï et les rebelles Banyamulenge Gumino en coalition avec les militaires Rwandais qui se sont infiltrés dans les FARDC. Cet officier a été envoyé à Minembwe par l’ordre du Paul Kagamé sous la supervision du Général Bolingo et du Général Masunzu.

La traduction de la partie Swahili de l’audio est la suivante:

  1. Dans ces trois jours passes, les mercenaires burundais sont entrés sur le territoire Beni de Bembe
  2. Comme le Bon Dieu veille sur nous, nos enfants les ont attrapés tous. Aucun d’eux n’a pas pu échapper.
  3. Ils les ont pris en embuscade et toutes leurs minutions qu’ils avaient amenées ont été saisies.
  4. Quand on leur a interrogé, ils ont dit qu’ils avaient été envoyés par Ruberwa et Pierre Buyoya.
  5. Ce sont donc des soldats de Pierre Buyoya, Ruberwa et Vital Kamerhe. Donc c’est une affaire de Joseph Kabila.
  6. En d’autres termes, nos ennemis ont cru nous contournes, croyant comme nous étions seulement concentres a Minembwe.
  7. Ils n’ont pas su que nous avions des hommes partout. Voilà, ils sont tombés dans l’embouche
  8. Nous remercions le Bon Dieu, car ils nous ont approvisionnés en armes et munitions très considérables.
  9. Ce sont ces mêmes armes qui seront utilisées sur leurs frères.
  10. Qu’ils envoient d’autres. On va leur montrer les corvées du bucheron.

La situation est donc très fluide dans le grand Kivu. Un problème foncier a été transformé en guerre interethnique par les faits que les autochtones congolais refusent de céder sous menaces ou sous massacres leurs terres aux occupants rwandais ou aux multinationales.

Au Nord tout comme au Sud-Kivu, les Congolais sont sous attaques des mercenaires rwandais, déguisés au nord comme des rebelles ADF et au sud comme le groupe armé de Banyamulenge, appelés Ngumino. Le gouvernement à Kinshasa, n’a pas le pouvoir de défendre sa population, car les commanditaires de ces massacres sont connus et présent dans le gouvernement à Kinshasa même.

Cependant, les auto-défenses sont déterminées à lutter et pour sauver la RDC des mains des occupants Rwandais.

 

 

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment