Pourquoi cet acharnement contre l'ex-Gouverneur Moïse Katumbi Tchapwe

L’histoire de Parti Politique renseigne que tout Citoyen a la liberté ou encore la latitude de s’engager au sein de celui-ci tout comme s’il estime être en rupture avec les motivations qui l’ont poussé à y adhérer, il se réserve le droit de le quitter.

Au départ, il y a une conviction, une résolution et un idéal. Pour ce faire, le projet de société véhiculé par ce Parti Politique constitue l’appât essentiel pour s’attirer la sympathie des adhérents. C’est au regard de ce projet de société qu’un Citoyen jugeant  être en phase avec celui-ci décide en âme et conscience d’adhérer à ce Parti Politique avec espoir de voir la matérialisation de ce projet pour le bien être de la Communauté. Autant on y accède sans contrainte qu’on peut le quitter suivant son bon vouloir.

Au sein du PPRD, les vertus élémentaires et cardinales n’ont pas droit de cité. Il y a quelques mois que Monsieur Moïse Katumbi Tchapwe avait décidé de quitter ce Parti Politique, en toute liberté et déçu de la tournure que prenaient  les événements, dont les violations constantes et persistantes de la Constitution. Depuis ce départ aux allures d’électrochoc puissant, de différentes stratégies visant sa destruction ont été mises sur chantier tout en enregistrant des échecs épatants.

Des injures à la Télévision nationale, des commandos  tueurs mis sous ses trousses, des stratagèmes tentant de le faire passer plus quelqu’un qui entretient une rébellion, etc. Par la grâce du Très Haut, tous ces mensonges tissés sur du fil blanc n’ont pas résisté aux évidences.

Au terme de réflexion, Monsieur Henry Mova Sakanya, Secrétaire Général du PPRD vient de décider de publier « Les 17 pamphlets contre Moïse Katumbi Tchapwe ». Dans ce recueil, il compte divulguer, selon un des rédacteurs en rupture avec sa conscience et qui a décidé d’informer nos fins limiers, dix-sept récriminations contre Moïse Katumbi.

Il s’attarde sur son enrichissement, etc. Bref, nos lecteurs comprendront à travers cette démarche, cette hargne et plus grave cette animosité entretenue contre le Gouverneur de Province qui a obtenu le satisfecit de son Peuple. Au-delà de ce Monsieur, personne alors personne ne peut citer un autre Gouverneur de Province actuellement ou il y a cinq années aussi adulées par son Peuple que Moïse Katumbi.

Nous avons approché un grand observateur de la scène Politique Congolaise. Celui-ci nous a clairement fait comprendre que ça sera facile pour Henry Mova Sakanya d’ouvrir la boîte à pandore. Mais dès que la boite est ouverte, on ne peut plus la fermer. Il s’est exclamé en ces termes « Moïse Katumbi a dirigé la Province du Katanga, la plus riche du Pays et où beaucoup d’acteurs Politiques et non des moindres continuent à opérer dans plusieurs activités. En le poussant dans les cordes, il peut être amené à lâcher ce qu’il connaît ou qu’il détient ». Attachez donc vos ceintures, car il continua en ces termes: « Je reste convaincu que le tremblement de terre qui s’ensuivra risque d’ébranler plus d’une Autorité. Dans cette optique, est-il opportun et judicieux que Mova se comporte de la sorte..... »

En analysant cette assertion de cet observateur politique, il y a risque que les révélations fassent très mal là où Mova s’y attend le peu. Nous doutons qu’à l’issue de ce déballage dans tous les sens qu’il garde son poste de Secrétaire Général du PPRD.Car il riste de retrouver celui dont il veut proteger, le pantalon sous la taille.. mais ca sera trop tard.

La sagesse nous renseigne qu’il ne faut pas dire tout ce qu’on connaît. A-t-on besoin de soulever d’autres problèmes alors que certains en cours actuellement n’ont pas connu un aboutissement heureux ? Enfin de compte qui sera perdant dans cette situation ? Moïse Katumbi vient d’une famille dont la culture des affaires n’est pas un secret pour personne et même pour Henry Mova Sakanya. Son grand frère Katebe Katoto, aux termes d'un ancien ingenieur de la Gecamines et mangeur de cuivre qui a voulu garder l'annonymat, « avait très bonne reputation car il distribuait l'argent comme de cacahuettes » et cela du temps du president Mobutu. Les Autres peuvent-ils justifier l’historicité de leur enrichissement ostentatoire observé ? 

Nous pensons que le Secrétaire Général a plus besoin de réunir les brebis du PPRD autour des thèmes porteurs en vue de préparer les échéances électorales à venir. Qu’il se rappelle que la Communauté Internationale peut se saisir de certains faits pour poursuivre certains tenanciers du Pouvoir pour abus des biens sociaux, détournements des fonds pour un enrichissement personnel.

Dans cette matière, certains Chefs d’Etat Africain en paient les frais actuellement en Europe dans le cadre de ces genres de procès. Quant à Moïse Katumbi, il le dit tout haut, la justice internationale a déjà eu l’occasion de statuer sur sa fortune et il s’en était bien sorti. Qu'en sera-t-il aux autres suite aux éventuels à la suite de la bourde d’Henry Mova Sakanya ? S’en sortiront-ils également sans cicatrices ? Le monde entier etait visce a la television et temoin de l'arrivee de l'AFDL au Congo. Qui va tromper qui ?

Jetez donc la premiere pierre, autrement, nous offrons l’occasion à Mova Sakanya d’éviter d’être plus royaliste que le Roi. Ce dernier ne peut être dénudé par son propre Lieutenant. Quand on ouvre la boite de Pandore, on peut plus la fermer.

A bon entendeur salut

Categories: 

Comments (0)

Leave a comment